Bienvenue à tertous: les Filles Celles Picardes s'engagent à Péruwelz

Les Filles Celles Picardes vont chanter pour les exilés ce dimanche, avec des morceaux de leur répertoire mais aussi un hymne inédit.

Geoffrey Devaux
 Les Filles Celles Picardes seront en scène ce dimanche à Péruwelz.
Les Filles Celles Picardes seront en scène ce dimanche à Péruwelz. ©ÉdA

Les Filles Celles Picardes s’engagent! La joyeuse troupe sera en spectacle ce dimanche 24 avril, depuis les locaux d’Arrêt 59 à Péruwelz, et ce au profit de l’antenne Wapi de la plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés.

Au programme, des morceaux de leur répertoire mais également un message délivré à travers la chanson Binv’nue à tertous concoctée pour l’occasion. "Ce spectacle était dans les cartons depuis un bon bout de temps, déjà avant le Covid ", signale Célie Guévart, présidente des Filles Celles Picardes. "Les objectifs de la plate-forme correspondent aux valeurs de notre groupe. Nous avons choisi le patois comme moyen d’expression, pour raconter les injustices mais aussi pour montrer qu’il existe des exemples de solidarité. La plate-forme en est un. Encore une fois, elle fait écho à nos engagements."

Des engagements que les Filles Celles Picardes expriment à travers leurs textes et leurs compositions.

La chanson Binv’nue à tertous en est la preuve. "Ce message est à la fois simple et clair. Ce ne sont pas que des mots puisque la plate-forme agit aussi concrètement sur le terrain", poursuit Célie Guévart. " Ce morceau représente bien cet engagement solidaire, que ce soit envers les Ukrainiens, les Syriens et tous les autres exilés.

Il n’y a pas de différence dans la misère. Ce sont les femmes et les hommes qui en souffrent, quel que soit l’endroit où la guerre se déroule."

Un message entre jazz et gospel

Sophie Ducrotois, une des chansonnières du groupe et elle-même proche de la plate-forme, confirme ce message d’accueil inconditionnel. "Notre région est une terre d’accueil d’exilés depuis plusieurs années déjà. Ce sera une première pour nous en faveur de la plate-forme mais nous nous sommes déjà engagées pour d’autres causes. Cette chanson, au départ assez grave, a fait l’objet d’arrangements de la part de Jean-Marie Carlier, qui nous accompagne. Au final, ça donne quelque chose entre jazz et gospel."

Le spectacle constituera un mélange entre sujets forts et une partie plus classiquement humoristique avec des thématiques plus légères.

Rendez-vous ce dimanche 24 avril à 17h à l’Arrêt 59 à Péruwelz. Le spectacle dure 1h30 plus entracte. Bar et petite restauration figurent au menu. Les places sont à 15 €.

Réservations via caroline.dunski@gmail.com