Le CPAS de Péruwelz prend possession de la Herseautoise

Le déménagement des différents services est en cours. Visite des nouveaux locaux en compagnie du président du CPAS, Georges Hocq.

Geoffrey DEVAUX

C’est un monstre du Loch Ness qui décide enfin de se montrer. La réaffectation de la Herseautoise est désormais une réalité. Longtemps, il a été question d’y installer la police. Ensuite, c’est l’idée d’y placer les services du CPAS qui s’est imposée.

"Le personnel commence déjà à être transféré, indique Georges Hocq, président du CPAS. Il faut y aller pas à pas pour que ce ne soit pas la cohue. Les derniers à être installés seront les services de première ligne, qui reçoivent les gens. Nous prévoyons l'accueil du public pour mi-février."

En parlant d'accueil, c'est sur un tel espace que s'ouvrent les portes de la Herseautoise, qui par ailleurs bénéficie d'un vaste parking. "Toute la partie de droite sera réservée aux services administratifs et financiers", poursuit le président, qui nous montre au passage la grande cafétéria bénéficiant d'un puits de lumière et la cuisine ainsi que la pièce de détente qui pourra être utilisée par exemple pour une séance de yoga en dehors des heures de boulot. Des vestiaires y sont accolés. "L'aspect bien-être de nos collaborateurs a été pris en considération", souligne Georges Hocq.

La salle du conseil du CPAS peut quant à elle être agrandie en fonction des besoins.

En repartant de l’accueil, sur la partie gauche cette fois, le long couloir laisse entrevoir de nombreux bureaux lumineux et insonorisés à double porte qui serviront à accueillir les personnes avec un maximum de discrétion. Un espace sera même réservé aux enfants qui attendent leurs parents.

Pour Georges Hocq, cette installation va permettre de regrouper tous les services du CPAS en un même endroit, sur environ 2 000 m² et sur un seul niveau puisqu'il n'y a pas d'étage. "Dans les faux plafonds, on recense des kilomètres de câbles, nous fait-il remarquer. Tout le monde sait qu'il devenait de plus en plus difficile pour nos collaborateurs des services administratifs de travailler dans les locaux de la rue de Roucourt. Quant aux services installés actuellement à la Maison de la Citoyenneté, ils viendront ici aussi. Nous allons gagner en efficacité. Les bâtiments de la rue de Roucourt feront l'objet d'une étude visant à les réhabiliter. Le CPAS ne les laissera pas à l'abandon. Pour le citoyen, il y aura une seule adresse. C'est plus pratique. Le plan de cohésion sociale devrait aussi venir à la Herseautoise."

Près de 80 collaborateurs travailleront sur le nouveau site. "En comptant le personnel de la maison de repos, celui de la maison d'accueil ainsi que les personnes en réinsertion, le CPAS englobe pas moins de 250 travailleurs", précise le président.

Deux millions d’investissements

L'investissement se chiffre à 2 millions environ. "L'enveloppe extérieure avait déjà fait l'objet de travaux il y a longtemps, mais ça, c'est autre chose. Nous avons hérité d'une coquille vide ici et nous sommes d'autant plus heureux de pouvoir concrétiser ce projet sur lequel mon prédécesseur s'était déjà penché." Une inauguration officielle est envisagée dans les semaines à venir.