FOOTBALL| Wiers et son coach are back !

Ne comptez pas sur Michel Derouck pour pleurnicher sur un nombre de blessés aussi important soit-il: «Ce n’est pas grave sportivement même si par moments, on est douze ou treize à l’entraînement sur un noyau de vingt-trois ou vingt-quatre.

N.N.

Par contre, c’est malheureux pour Maxime Leroy mais c’est le foot! Je suis sûr qu’il reviendra parce qu’il se soigne bien. On doit faire sans eux. Je me réjouis du retour progressif de Stevens», indique le coach des Mauves. «Contre Havinnes, on s’est facilité la tâche en marquant rapidement. Ce week-end, c’était beaucoup moins évident parce que notre adversaire ne donne pas beaucoup d’occasions. On en a concrétisé une au contraire d’Isières dans un match où l’état d’esprit et l’engagement étaient parfaits. Il reste du travail mais le principal, c’était de gagner!» Sans blague?