Mouscron: les jeunes en pyjama à l’ARTEM, pour la bonne cause

L’Athénée royal Thomas Edison Mouscron s’est inscrit dans la journée nationale du pyjama organisée en soutien aux enfants malades ou hospitalisés.

Thomas Turillon

Peignoirs, pantoufles, jogging… C’est une tenue loin de celle autorisée au quotidien qui était visible au sein de l’ARTEM, ce vendredi.

Dans certaines classes, des jeunes étaient – quasiment – habillés comme au réveil chez eux.

Ce vendredi 10 mars se déroulait en effet la "Journée pyjama" annuelle.

L’objectif de ce rendez-vous est de sensibiliser la jeunesse à la situation d’écoliers et d’étudiants qui sont amenés à rester en pyjama toute la journée car ils souffrent d’une maladie ou ont été blessés lors d’un accident. L’occasion aussi de réaliser à quel point c’est une chance de pouvoir aller à l’école…

 Les jeunes ont pu venir à l’école en pyjama. Ils ont suivi la présentation de l’association École Hôpital & Domicile.
Les jeunes ont pu venir à l’école en pyjama. Ils ont suivi la présentation de l’association École Hôpital & Domicile. ©ARTEM

Pas une action passive…

L’’ARTEM a souhaité s’inscrire dans la démarche… tout en ne se limitant pas qu’à l’apparence physique de ses jeunes.

"La représentante de l’EHD (École Hôpital & Domicile) est venue expliquer leurs missions dans le cadre de cette journée.

Nous voulions nous montrer solidaires, mais surtout il nous semblait important qu’il y ait un but pédagogique et donc une explication par des personnes actives dans ce domaine.

Nous y avons travaillé avec nos élèves de P5 et P6 et notre premier degré", précise Claudine Noterdeam, proviseure de l’ARTEM.

Des bénévoles toujours recherchés

 Les jeunes ont pu venir à l’école en pyjama. Ils ont suivi la présentation de l’association École Hôpital & Domicile.
Les jeunes ont pu venir à l’école en pyjama. Ils ont suivi la présentation de l’association École Hôpital & Domicile. ©ARTEM

L’ASBL EHD a ainsi pu expliquer aux jeunes que certains hôpitaux peuvent faire classe quand c’est compliqué pour d’autres.

L’occasion aussi de souligner qu’un soutien scolaire est important durant la maladie ou la convalescence, évitant un décrochage et permettant de réintégrer plus aisément sa classe, une fois le jeune apte à y retourner.

L’ASBL fait de l’accompagnement mais aussi du soutien psychologique notamment.

Pas moins de 340 professeurs sont actifs au travers de 10 antennes réparties en Wallonie. Durant l’année scolaire précédente, 2021/2022 donc, ils ont pu soutenir 110 enfants.

"L’EHD est en manque de bénévoles et cherche activement des professeurs pouvant rejoindre l’organisation", souligne encore Mme Noterdeam.

Le site de l’association École Hôpital & Domicile

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...