Un pan monégasque sous le prisme de la Wallonie picarde

À l’occasion du centenaire de la disparition du prince Albert Ier de Monaco, la RTBF diffuse ce 11 novembre un documentaire dont les évocations historiques ont été réalisées au château de Belœil par un Mouscronnois, Julien Segard.

Thomas Turillon
 Le visuel exposant la réalisation partagée entre le Monégasque Yann-Antony Noghès et le Mouscronnois Julien Segard.
Le visuel exposant la réalisation partagée entre le Monégasque Yann-Antony Noghès et le Mouscronnois Julien Segard. ©-  com.

Cela fait précisément un siècle qu’Albert Ier de Monaco, arrière-arrière-grand-père de l’actuel prince, a poussé son dernier soupir. Passionné par les sciences et véritable océanographe, il avait pour surnoms "Le Prince savant" ou "Le Prince navigateur". Beaucoup a été dit et écrit à ce propos. Sa facette plus méconnue de grand humaniste, combattant pour la paix à l’aube de la Grande Guerre, est pourtant un aspect important de sa personne. Entre 1899 et 1914, avec la pacifiste Bertha Von Suttner, première lauréate du prix Nobel de la paix, il tentera discrètement un rapprochement franco-allemand visant à l’apaisement. En vain…

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.