Mouscron: encore un véhicule en feu, rue de la Marlière (photos)

Un pick-up a été entièrement détruit sous les yeux de ses propriétaires, dans la nuit de lundi à mardi, à quelques dizaines de mètres de l’incendie de voitures de fin juillet.

Thomas Turillon

Le 30 juillet dernier, un véhicule en stationnement était en proie aux flammes à la rue de la Marlière. L’incendie s’était alors communiqué à une autre voiture et avait provoqué d’importants dégâts à des habitations.

À quelques dizaines de mètres de là, c’est un autre véhicule qui était en feu, dans la nuit de lundi à mardi.

 Isolé d’autres rares véhicules sur le parking jouxtant l’école de la Sainte Famille, le pick-up a été entièrement dévoré par les flammes.
Isolé d’autres rares véhicules sur le parking jouxtant l’école de la Sainte Famille, le pick-up a été entièrement dévoré par les flammes. ©EdA

C’est cette fois un pick-up isolé sur le parking jouxtant l’école libre du Tuquet qui a entièrement brûlé sous les yeux de ses propriétaires indiquant que le véhicule n’avait jamais connu de problème.

 Isolé d’autres rares véhicules sur le parking jouxtant l’école de la Sainte Famille, le pick-up a été entièrement dévoré par les flammes.
Isolé d’autres rares véhicules sur le parking jouxtant l’école de la Sainte Famille, le pick-up a été entièrement dévoré par les flammes. ©EdA

Une enquête devra tenter d’en déterminer les circonstances…

Sous le commandement du lieutenant Dessauvages, les pompiers de la zone de secours Wapi sont arrivés vers 1h40.

 Isolé d’autres rares véhicules sur le parking jouxtant l’école de la Sainte Famille, le pick-up a été entièrement dévoré par les flammes.
Isolé d’autres rares véhicules sur le parking jouxtant l’école de la Sainte Famille, le pick-up a été entièrement dévoré par les flammes. ©EdA

Ils furent suivis, cinq minutes plus tard, d’une citerne des pompiers français voisins qui ne s’est finalement pas avérée nécessaire.

 Les soldats du feu venus de France ont remonté la rue afin d’apporter d’éventuels renforts qui ne se sont finalement pas avérés nécessaires.
Les soldats du feu venus de France ont remonté la rue afin d’apporter d’éventuels renforts qui ne se sont finalement pas avérés nécessaires. ©EdA