En route pour Mouscron, la police l’arrête avec 12 kg de cocaïne et d’héroïne dans le taxi hollandais

Le tribunal de Gand doit se prononcer ce 12 août sur deux Hollandais, un taximan et son passager faisant la navette entre Rotterdam et Mouscron.

T.T.
 La cocaïne et l’héroïne se trouvaient dans de petits sachets, dans un sac entre les jambes du passager du taxi en provenance des Pays-Bas.
La cocaïne et l’héroïne se trouvaient dans de petits sachets, dans un sac entre les jambes du passager du taxi en provenance des Pays-Bas. ©EdA

Le 25 mars dernier, un taxi hollandais fait un excès de vitesse à hauteur de Gentbrugge. La police arrête la Mercedes et en profite pour procéder à un contrôle.

À l’arrière, un passager hollandais de 22 ans a un sac entre les jambes. À l’intérieur, les agents trouvent 12 kg de cocaïne et d’héroïne. Les drogues sont réparties dans de petits sachets.

Le véhicule faisait la navette entre Rotterdam et Mouscron.

Grâce aux caméras et à une enquête téléphonique, l’enquête démontrera que le passager aura fait au moins 28 fois le trajet entre la ville portuaire des Pays-Bas et la cité des Hurlus en passant par Anvers et Gand et ce, pour le compte d’un gang néerlandais. À 11 reprises, c’est avec le même chauffeur qu’il fera le trajet.

Les deux hommes ont été arrêtés. L’affaire vient de passer au tribunal gantois.

Le passager a avoué les faits.

"Ce n’est pas le grand criminel de la drogue. Il s’agit d’un jeune homme qui voulait gagner de l’argent. Donnez-lui une autre chance pour qu’il puisse retrouver sa vie", a plaidé son avocat relayé par Het Nieuwsblad ce mercredi.

Le procureur a requis une peine de 4 ans de prison, 16000 € d’amende et une confiscation de 25000 € (somme gagnée pour ces transports a estimé le tribunal).

Quant au chauffeur de taxi, père de deux enfants, il risque deux ans de prison. Son avocat a sollicité un acquittement puisque son client dit ne jamais avoir été mis au courant de trajets pour transport de drogues.

Verdict attendu ce 12 août.