Brigitte Aubert: «On aurait dû être plus exigeant avec GérardLopez et la direction du club»

La relégation de l’Excel est un coup de massue terrible pour Mouscron, dont le club était une vitrine inégalable. Pour Brigitte Aubert, l’heure n’est pas au recueillement. « Il y a encore des choses à sauver », selon elle. 

Antoine Pontrandolfi
 Des regrets? Un peu, mais Brigitte Aubert préfère aller de l’avant pour sauver le Futurosport et ses jeunes.
Des regrets? Un peu, mais Brigitte Aubert préfère aller de l’avant pour sauver le Futurosport et ses jeunes. ©EdA - 502085677195

La bourgmestre se dit " déçue, désolée et attristée ", pour l’Excel Mouscron, au mieux relégué en D2 Amateur la saison prochaine, mais qui risque la deuxième faillite de son histoire, treize ans après le premier fiasco de 2009." Le club a placé Mouscron sur la carte du football belge. C’est une très mauvaise nouvelle, mais on ne doit pas baisser les bras maintenant ", estime Brigitte Aubert." Notre priorité, c’est de sauver les jeunes du Futurosport. Ils ont des rêves qui ne doivent pas s’écrouler. "

La bourgmestre a-t-elle des regrets?La Ville aurait-elle dû en faire davantage et s’immiscer plus tôt dans les comptes de l’Excel? " Il y a un an, j’avais déjà convoqué la direction au CAM. On a donné beaucoup de notre énergie pour permettre au club de trouver un repreneur et d’éponger son ardoise. On aurait peut-être dû le faire plus tôt, mais il est trop tard pour se trouver des excuses ", poursuit Brigitte Aubert.

Aucun retour en arrière n’est possible.L’Excel ne retrouvera le monde professionnel que si le club et ses partenaires (IEG-Ville de Mouscron) s’en donnent les moyens.

«On doit retrousser nos manches»

" On doit retrousser nos manches et s’unir, comme ce fut le cas ces dernières semaines. " Prendre les bonnes décisions avec les bonnes personnes, c’est sans doute ce qui a manqué à l’institution depuis plusieurs saisons.À ce titre, les autorités communales avaient un rôle à jouer, même secondaire. " J’ai rencontré Gérard Lopez il y a quelques semaines. J’aurais sans doute dû aller plus loin, être plus exigeante avec lui et la direction sur l’avenir de l’Excel Mouscron ", concède la bourgmestre, qui veut tout faire pour sauver le club de la faillite. Une faillite que certains observateurs jugent "probable" depuis quelques mois déjà." Les infrastructures, le site du Futurosport, les personnes qui y travaillent, on a tout pour que le club retrouve des couleurs, grâce à des atouts locaux.Malheureusement, le délai était trop court pour permettre à l’Excel de rester dans le monde professionnel.Mais je le répète, je suis convaincue qu’on peut s’en sortir ensemble. On a tous le même objectif, on peut y arriver si on travaille main dans la main. "

La cellule de crise (dont faisait partie la bourgmestre) se transformera peut-être en cellule de reconstruction…

Sur le même sujet