Un policier mouscronnois condamné pour avoir rédigé de faux procès-verbaux

La cour d’appel du Hainaut a confirmé, mercredi, la peine de douze mois de prison infligée par le tribunal correctionnel, division de Tournai, à un policier de Mouscron qui rédigeait de faux procès-verbaux afin de gonfler ses statistiques personnelles. Un sursis simple de trois ans prend cours dès ce jour sur la peine de prison, mais aussi sur l’amende de 800 euros oubliée par le tribunal en première instance, pour une durée de trois ans.

Belga
police Belga.jpg
©BELGA

Le jeune policier enquêtait sur une vague de vols de voitures qui déferlait sur la région frontalière. Alors qu’il venait d’élucider vingt-cinq vols, il a retrouvé une voiture volée sur le territoire de la commune d’Estaimpuis, qui se trouve sur la zone de police du Val de l’Escaut et non sur celle de Mouscron. La voiture se trouvait à quelques mètres de la limite entre les deux communes.