Mouscron: un «After Bœuf», le jeudi 9 juin

En attendant le retour d’un vrai Bœuf gras espéré l’an prochain, c’est sous forme d’un afterwork que l’événement se vivra en juin.

Thomas Turillon
 Rendez-vous le jeudi 9 juin dès 18h30 pour une formule afterwork au prix accessible de 30 €.
Rendez-vous le jeudi 9 juin dès 18h30 pour une formule afterwork au prix accessible de 30 €. ©EdA

Si les masques sont tombés et que les hôpitaux ne sont actuellement plus saturés, il faudra encore patienter une année pour pouvoir apprécier un vrai Bœuf gras — 40edu nom! — tel que vécu pour la dernière fois en 2019, rassemblant approximativement 2500 personnes.

En attendant,"les caisses du Kiwanis à l’organisation se vident et il faut reconstituer une réserve", s’inquiète Manu Provis à la coordination, prolongeant les propos du président du Kiwanis hurlu, François Dewasme:"Le Bœuf gras est l’activité principale qui nous permet d’engranger pas mal de fonds, nous assurant le soutien direct d’ASBL, de maisons d’accueil… mais aussi de mener des collaborations comme Le Trèfle au cœur avec l’ETM par exemple".

C’est donc "L’After Bœuf" qui sera proposé le jeudi 9 juin, dès 18h30."Ce sera dans un esprit street-food au prix accessible de 30 € pour l’apéritif, deux plats et un dessert. Cela se fait toujours avec l’appui de La Renaissance, de La Blommerie et de Moresto, des chevilles ouvrières appuyées par le secteur horeca!", rappelle encore ManuProvis.

Où cela pourrait-il s’organiser?

La seule inconnue est la localisation: jusqu’il y a quelques jours, le site du Centr’Expo était logiquement le lieu adéquat mais la Ville ayant décidé de le muer en un centre d’hébergement d’urgence pour l’arrivée annoncée d’Ukrainiens, l’organisation a appris cette semaine qu’il faudrait certainement trouver un plan B.

Puisque le hall de la rue de Menin offre la capacité maximale, aller voir ailleurs signifierait une réduction de la capacité d’accueil visée et, de facto, moins de bénéfices engrangés et de sponsorings.

En compensation, Brigitte Aubert le promet:"La Ville va prêter gracieusement le matériel nécessaire mais j’espère de tout cœur que cela pourra quand même se faire au Centr’Expo…"

Face à l’imminence du rendez-vous, le lieu devra donc être bloqué juste après le congé de Pâques. D’ici là, les premières informations sont d’ores et déjà disponibles sur un site web créé par Cédric Peridaens, force vive de l’organisation:"Il s’agit de www.afterboeuf.be. C’est là que les réservations pourront se faire".