FOOTBALL| «Le Beerschot a réussi à garder son âme», selon Guillaume François

Mouscron gardera toujours une place spéciale dans la carrière de Guillaume François. «J’y ai été lancé en D1 par Scifo lors d’un déplacement au Standard en 2008.

L.D.

Et c’est sous le maillot hurlu, face au Beerschot, sur un centre de Gonzague Vandooren que j’ai inscrit mon premier but. Ça ne s’oublie pas!», rappelle celui qui a quitté l’Excel en janvier 2010, suite à la faillite du club. Une période difficile mais qui a permis à des jeunes de s’exprimer sur le terrain. Chance ou cadeau empoisonné? «Ni l’un ni l’autre. Cette faillite n’a rien eu de bon! Avant les problèmes financiers, j’avais déjà reçu du temps de jeu, comme d’autres jeunes, style Lestienne. On avait la confiance de Scifo puis de Djukic. J’avais envie de rester à Mouscron, dans un environnement que je voyais alors comme sain. Ce n’était pas le cas. Il a fallu partir et ça a été négatif à tous points de vue.»