Le Monopoly hurlu est dans la boîte

Il est tout beau, il est tout chaud. Le célèbre jeu de société aux couleurs de la cité des Hurlus est terminé. Présentation de cette réussite.

Maxence DESUTTER
 Le Monopoly hurlu est dans la boîte
Alors que le concepteur Alain François est ravi, le Hurlu peut annoncer la bonne nouvelle à la ville: le Monopoly Mouscron est fini! ©ÉdA

Vous serez plutôt tentés par le Passé Simple? Le magasin Arthur et Zoé? Le CHM? Ou par les quatre sociétés du groupe Sub Alliance (Feronyl, Tcnolon Works, DPM et GTG) chères à Monsieur Dedecker? Si le Monopoly traditionnel met en avant des noms de rues et des gares, vous aurez compris que le créneau est différent pour la version mouscronnoise dont l'achèvement est tout récent. «Nous avons juste reçu le premier lot de boîtes sorti en ligne directe de l'usine Hasbro en Irlande, comme l'exige la marque pour les trois mille versions de son jeu Monopoly qui existent dans le monde », explique Alain François, le concepteur du jeu hurlu, sous la bannière Arole Éditions.

Après des villes comme Ath ou Wavre voire le Sporting de Charleroi, le citoyen athois n'en est pas à son coup d'essai de personnalisation du célèbre plateau de jeu. «Mouscron m'a attiré, car c'était la ville la plus importante en termes de population qui ne disposait pas encore de son Monopoly, dit le créateur. Tout peut être personnalisé, hormis les quatre coins qui sont fidèles au plateau d'origine, tout comme les couleurs des vingt-deux cases à acheter ou les montants d'achat. Les règles ne peuvent pas être adaptées non plus. Enfin, Hasbro exige que le Monopoly d'une ville soit sponsorisé. Personnellement, j'aime alors en profiter pour utiliser la formule sympathique de mise en avant des commerçants et des entreprises.»

Un travail de longue haleine

Voici une bonne année, Alain François a alors démarré sa prospection dans le grand Mouscron pour dénicher des commerçants ou des patrons d'entreprises qui souhaitaient apparaître sur le plateau. «Un travail de longue haleine pour lequel j'ai été bien aiguillé par des locaux, précise le responsable d'Arole Éditions. J'ai directement senti un enthousiasme des Mouscronnois conscients de la belle opportunité pour eux. En moyenne, il est prouvé qu'on passe dix fois par partie sur chaque case. Les sponsors reviennent, aussi, dans les cartes «Chance» et «Caisse de communauté» que j'ai adaptées. De quoi obtenir une belle publicité! »

Zéro concurrence et ordre logique

Restait à les organiser sur le plateau. «L'ordre s'est fait assez rapidement, puisque certains ont souhaité une couleur précise pour coller avec leur logo. J'ai veillé aussi à ne pas faire de concurrence… Enfin, il y a la cohérence de ne pas mettre une bijouterie sur la moins chère et inversement, un snack sur la plus chère. Mettre en vente des commerces ou des entreprises se montre, selon moi, bien plus parlant que des noms de rues pour faire découvrir la ville. Cela reflète bien l'esprit bon enfant de Mouscron

Au gré des dés, c’est en effet un voyage passionnant et explicite qui est proposé aux joueurs. À chaque case, on s’imagine clairement l’endroit du grand Mouscron dans lequel on se trouve. C’est le fruit d’une collaboration avec le dessinateur local Jean-Marc Krings dont les illustrations de qualité et détaillées offrent un remarquable cachet au plateau.

Ce Monopoly est donc une vraie et belle réussite qui parlera naturellement aux Mouscronnois!