Inceste : trois ans avec sursis pour le père

Un Mouscronnois de 46 ans a été condamné par le tribunal correctionnel de Tournai à trois ans de prison avec un sursis probatoire de quatre ans pour viol et attentat à la pudeur commis sur sa propre fille.

D.D.

Au civil, la victime encore mineure à l’heure actuelle recevra 1.000 euros à titre provisionnel.

Née en 1997, celle-ci était âgée de 4 ans au moment des faits, qui se sont étalés sur plusieurs années et ont pris cours en France et ensuite à Mouscron.

C’est la mère de la victime qui avait porté plainte en 2011, alors que sa fille lui avait confié que son père avait abusé d’elle à plusieurs reprises quand elle était plus jeune.

À la barre du tribunal en juin dernier, le père n’avait pas nié les faits, expliquant qu’il ne s’en souvenait pas car il était sous influence de l’alcool au moment de commettre les faits.

L’absence d’antécédent judiciaire du coupable, ainsi que l’ancienneté des faits lui ont permis d’obtenir un sursis. Il devra par contre se soumettre à une thérapie afin de lutter contre la délinquance sexuelle.

D.D.