Mouscron devrait garder son coach

Au terme de la rencontre de samedi dernier contre le Centre dont Mouscron affronte samedi les réserves, Christian Terryn, le coach, n’était pas à prendre avec des pincettes. Dans nos colonnes, il évoquait ses griefs par rapport à certains joueurs qui se prenaient pour des stars mais n’assumaient pas le statut dont ils se prévalaient.

M.F.

Il ne parlait pas ouvertement de démission mais on la sentait palpable… Mercredi matin, il est passé à l'acte et a signifié sa volonté de partie à sa présidente Brigitte Aubert. Une réunion de crise avait lieu hier mais il semblait clair que l'échevine mouscronnoise allait pouvoir convaincre son mentor de rester aux commandes du HC. «J'aurai en tout cas fait tout ce qui devait l'être pour conserver Christian sans pour autant l'obliger. Cette saison, on a tout: les sous, les joueurs… Il manque simplement de faire prendre la mayonnaise. Et je respecte les décisions de l'entraîneur. Après avoir discuté avec les joueurs, je parlerai aussi avec les joueurs.»

Christian Terryn réclame pour sa part un électrochoc pour certains éléments qui «se croient indispensables». Il ne veut pas non plus rayer de sa vie un projet qui lui apporte énormément. «C'est ma passion et j'en retire beaucoup, même, parfois, au niveau professionnel. Mais, c'est parfois difficile de ne plus prendre de plaisir quand tu fais du bénévolat.»

Responsable de la préparation physique, Thierry Vincent a livré un point de vue convergent sur le net et une saine discussion avec le capitaine Stijn Tack, David Poulet et Michaël Terras a permis au coach de savoir qu’il avait encore des alliés de poids au H.C.

Ce soir, Mouscron ne devrait pas être mis en péril chez les réserves du Centre. «Mais il faudra jouer en équipe et tuer le match dans les vingt premières minutes. Sinon, on doit commencer à courir après le score et c'est toujours compliqué.»