Une facturation mensuelle impossible

Les écoles primaires hurlues ne facturent pas systématiquement leurs services. La gratuité de l’enseignement leur interdit.

Audrey Ronlez

Concrètement, pour rentrer en première primaire, il faut aux élèves: un cartable, une trousse, deux crayons gris, des crayons de couleur, une gomme, un taille-crayon, un tube de colle et deux fardes A4. «C'est à peu près pareil dans toutes les écoles », assure Marc Castel, porte-parole des écoles libres de Mouscron. «Par la suite, les enfants devront aussi acquérir un dictionnaire et un compas. Par contre, ils reçoivent journal de classe, livres et cahiers. » Une addition qui semble bien loin des 141€ avancés par la Ligue des Familles. «Tout dépend bien sûr des choix des parents. Personnellement, j'ai fait toute ma scolarité avec le même cartable! »

En fait, ce qui coûte le plus cher aux parents, ce sont les services (non obligatoires) fournis par l'établissement scolaire. «Il y a principalement les repas. Leur prix est identique dans toutes les écoles de Mouscron (libre et communal): 2,50€ en maternelle et 2,70€ en primaire. » Un prix défiant toute concurrence… Ces repas sont les seuls frais à être facturés mensuellement aux parents.

«Dans le primaire, à part cela, peu d’écoles opèrent une facturation systématique pour les frais. Lorsque les élèves vont à la piscine, par exemple, ils ramènent l’argent directement à leur instituteur. Cela coûte 2,30euros tous les quinze jours. Je me vois mal distribuer une facture mensuelle de 4,60€! J’y ai pourtant déjà pensé. Pourquoi ne pas demander aux parents 5€ par mois afin d’éviter ces transferts de monnaie? Parce que je me mettrai en porte-à-faux par rapport à la gratuité de l’enseignement! »

Enfin, au niveau des voyages scolaires, Marc Castel rappelle que ceux-ci doivent avoir un réel intérêt pédagogique. «Dès lors, l'idéal est que tous les élèves participent. Par contre, nous sommes attentifs et si nous remarquons qu'un élève ne peut pas participer pour raisons financières, nous contactons les parents et trouvons un arrangement… Même si cela ne signifie pas la gratuité, cela peut permettre à l'enfant de ne pas rater une bonne occasion d'apprendre! »