Mouscron: Un camion bien embarrassant…

Il est là depuis tellement longtemps qu’on ne fait presque plus attention au camion stationné devant la caserne des pompiers. Et pourtant…

Thomas Turillon
Mouscron: Un camion bien embarrassant…
FD camion abandon avenue Barry Mouscron ©ÉdA – 201121844136

Le conseiller communal de l’opposition, Dominique Vercruysse (Ambition 2 000), voit souvent ce à quoi d’autres ne font plus trop attention. Des voitures mal stationnées, des herbes trop hautes sur un trottoir, des pigeons morts dans les filets de protection du centre Staquet ou encore des amas de détritus importants ça et là sur la voie publique font partie de ses compilations.

S’il s’obstine parfois sur des faits rythmant la vie quotidienne des Hurlus alors qu’ils ne méritent pas toujours qu’on s’y attarde forcément (au point de faire rire ou, au contraire, de faire râler), il lui arrive aussi de gratter dans le bon sens.

Ainsi, il a vu juste dans l’une de ses dernières constatations: juste devant la caserne des pompiers de Mouscron se trouve un camion de forain sur lequel est accroché un manège de foire.

À l'heure où un véhicule ne peut rester stationné sur la voie publique que 24 heures, il a constaté que la caravane qui nous intéresse n'avait pas avancé d'un centimètre depuis des mois! (On vous entend dire «Ah oui, c'est vrai!» en le lisant) Qui plus est, le «Ping Ball» affiche des plaques d'immatriculation françaises!

Bloqué à cause… d’un suicide

L'affaire n'est finalement pas qu'une simple histoire de stationnement. Le véhicule est bloqué suite à une triste affaire que Dominique Vercruysse nous partage. Voici ce que lui a répondu la police: «J'ai appris via le responsable des forains de Mouscron que le propriétaire de ce camion qui habite en France, s'était suicidé le 23janvier 2012. J'ai donc pris contact avec la famille de cette personne décédée en signalant la présence du camion. La famille est au courant mais le notaire aurait demandé de ne rien faire». Le commissariat confirme par ailleurs qu'il n'est évidemment pas d'accord avec cette disposition judiciaire et qu'il fait ce qui est en son pouvoir pour régler la situation.

Par contre, M. Vercruysse s’inquiète aussi de savoir si la caravane est toujours assurée. En cas d’accident, un problème ne se poserait toutefois pas puisqu’un véhicule en stationnement est un obstacle «prévisible» et que c’est donc celui qui le percute qui serait en tort (sauf s’il s’agit d’un usager faible comme un vélo).