Mont-de-l’Enclus: les trois géants de bois sont baptisés

Avec l’inauguration des trois géants de bois, la commune concrétise la première de ses quatre phases qui serviront à booster le tourisme d’un jour.

Antoine Pontrandolfi
 Le géant représentant le prince Salvaert fait partie des trois mastodontes installés sur le territoire de la commune.
Le géant représentant le prince Salvaert fait partie des trois mastodontes installés sur le territoire de la commune. ©- EDA

Liedericq, l’Ermite et le prince Salvaert de Dijon. Ce sont les noms des trois géants de bois conçus par Amazon Adventure (une entreprise française située dans la Drôme) et installés dans les bois de Mont-de-l’Enclus.

Avec le circuit pédestre Land’Art, ces trois mastodontes ont été inaugurés samedi et constituent le premier des quatre pions à placer sur l’échiquier touristique de la commune. "Pour notre développement économique, il fallait faire un choix entre un zoning industriel et le tourisme. Nous avons misé sur cette deuxième option", se souvient Jean-Pierre Bourdeaud’huy.

Pour le bourgmestre en fonction depuis 2006, il a toujours été impensable de voir des industriels s’installer sur le territoire de la commune, réputée pour sa ruralité et son cadre champêtre. Là-dessus, le maïeur est inflexible: "i l faut préserver notre beau cadre de vie. " Préserver ne veut pas dire rester figé. Alors, la transformation de l’Enclus du Haut a débuté. Elle s’articule donc en quatre phases.

La première (les géants) a été inaugurée samedi et devrait plaire aux marcheurs et aux personnes attachées à l’art et à l’histoire. La seconde implique l’élaboration d’un circuit VTT pour les enfants, avec quelques obstacles. "Ensuite, nous misons sur un parcours d’accrobranche dans le bois et un parking pour répondre au stationnement, souvent problématique les jours fériés ", confirme Jean-Pierre Bourdeaud’huy. "Si on veut attirer les touristes d’un jour, on a besoin de places de stationnement. "

1,2 million d’euros

Mont-de-l’Enclus a donc fait le choix de rendre son bois, son "sommet" plus attractif, une stratégie mise en place bien avant l’effet covid et le retour à un tourisme local, dont les effets ne se sont pas totalement estompés. Les trois autres projets ont été introduits auprès du pouvoir subsidiant, qui devrait financer 60% de l’enveloppe, estimée à 1,2 million d’euros.

Date de leur réalisation ? "Tout dépend de la date à laquelle sera octroyé ce subside ", précise encore le maïeur, qui espère tout de même voir des activités se concrétiser pour la belle saison 2023.