N7 Leuze-Ath: une pétition pour mieux sécuriser le carrefour des 4 Pavés

Des habitants et usagers de la Nationale 7 réclament des aménagements, tels que des feux intelligents, à hauteur de ce carrefour jugé dangereux.

Pierre-Laurent Cuvelier

Les riverains et usagers de la chaussée de Bruxelles (N7), entre Leuze et Ath, se plaignent régulièrement de la dangerosité du carrefour des 4 Pavés aux heures de pointe. Des doléances tout à fait justifiées au regard des accidents, parfois mortels, qui se sont produits ces dernières années sur cet axe fort fréquenté.

 S’engager sur la chaussée, aux heures de pointe, est loin d’être une sinécure.
S’engager sur la chaussée, aux heures de pointe, est loin d’être une sinécure. ©ÉdA

L’endroit, situé à cheval entre les villages de Chapelle-à-Oie et Chapelle-à-Wattines, mériterait des aménagements en vue de renforcer la sécurité des conducteurs. C’est en ce sens qu’une pétition en ligne a été lancée par un habitant de Chapelle-à-Oie, très rapidement suivi dans sa démarche par près de 150 signataires. Ces derniers réclament l’installation de dispositifs tels que des feux intelligents, que l’on retrouve déjà sur la N7 à hauteur du carrefour de Lutosa. "Venant de la rue de la Galterie (Chapelle-à-Oie), la visibilité du trafic est mauvaise dès que des véhicules se garent sur les accotements le long de la Nationale", souligne un riverain.

Une traversée périlleuse

Ce n’est pas tant la problématique de la vitesse sur ce tronçon, limité à 90 km/h, que la traversée des deux bandes du carrefour des 4 Pavés qui est ici décriée.

N7 Leuze-Ath: une pétition pour mieux sécuriser le carrefour des 4 Pavés
©ÉdA

En plus de devoir s’armer de patience lorsque la circulation est très dense, le "tourne à gauche" s’avère en effet périlleux pour les automobilistes venant de la rue de la Galterie ou du Pont de Trimont (Chapelle-à-Wattines). L’implantation d’une station-service au coin du carrefour a rendu la situation encore plus sensible.

"Le danger est réel quand la station essence est encombrée et que les véhicules débordent sur la chaussée ", précise le bourgmestre Lucien Rawart.

La Commune de Leuze a déjà interpellé à plusieurs reprises le SPW, propriétaire de la voirie, afin qu’elle intervienne en vue d’améliorer la sécurité des lieux.

"Si ça ne tenait qu’à moi, il y aurait déjà des aménagements mais on est malheureusement tributaire des lenteurs des services de la Région. Nous allons bien entendu appuyer les demandes des usagers et citoyens. La mise en place de feux intelligents serait une bonne alternative , car cela permettrait de ne pas trop bloquer la circulation", soutient Lucien Rawart.

« Difficile de négocier avec le SPW »

On le sent toutefois dans ses propos, le maïeur libéral ne se fait pas beaucoup d’illusions. "Il est extrêmement compliqué de négocier avec le SPW. On n’arrête pas de les solliciter afin de réaliser des travaux de sécurisation de voiries. Le permis d’urbanisme relatif au contournement est de Leuze n’a, par exemple, jamais été entièrement exécuté. La bande d’arrêt d’urgence ou la piste cyclable qui étaient prévues n’ont jamais vu le jour, ce qui rend la situation très dangereuse."

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...