Leuze: le salon des vins, une fête contre la précarité infantile

La 21e cuvée de la foire aux vins du Fifty-One réunira ces vendredi soir, samedi et dimanche une vingtaine de producteurs à l’hôtel de ville.

Pierre-Laurent Cuvelier
 Des cépages français mais aussi italiens, portugais ou sud-africains seront proposés aux visiteurs.
Des cépages français mais aussi italiens, portugais ou sud-africains seront proposés aux visiteurs. ©ÉdA

Les membres du Fifty-One de Leuze ont rongé leur frein durant deux années de suite et c’est donc avec un plaisir non dissimulé qu’ils lèveront le rideau, dès ce vendredi, de la 21e édition de la foire aux vins et des métiers de bouche.

"La déception était grande d’avoir dû annuler l’événement en dernière minute l’an passé, sur décision des autorités locales, alors que tout était organisé", nous dit Paul Strubbe, le responsable de l’événement.

Le salon des vins s’ouvrira par une nocturne en guise d’inauguration, vendredi de 17h à 21 h, le tout agrémenté d’un walking dinner.

La salle des fêtes de l’hôtel de ville de Leuze sera ensuite rythmée, ce prochain week-end de 11h à 18 h, par des dégustations et découvertes de nombreux cépages. Une vingtaine de viticulteurs, venant principalement des quatre coins de la France, sont annoncés aux côtés de six artisans de produits de bouche (saucissons, chocolat, foie gras, huile de colza…).

"Trois nouvelles régions seront représentées cette fois avec des vins de Bourgogne, du Roussillon et de Gascogne. Les visiteurs auront aussi l’occasion d’acheter des cépages italiens, portugais et sud-africains. Pour la petite histoire, l’exposant de vins du Portugal est un Tournaisien qui a une propriété viticole à Dao (NDLR: une des plus anciennes régions de vignobles du pays, à 140 km au sud de Porto)", détaille M. Strubbe, membre du service-club Fifty-One, qui a pérennisé l’événement en reprenant voici quelques années le flambeau de la Guilde des viniculteurs chapellois.

Une première balade œnologique

Si l’optimisme est de rigueur dans le chef des organisateurs, la crise énergétique et la baisse du pouvoir d’achat pourraient freiner les envies du petit millier de visiteurs attendus. "On a toutefois cette chance de pouvoir compter sur un public fidèle. Je pense que les gens continueront à se faire plaisir mais le budget sera peut-être raboté."

Au rayon des nouveautés, Paul Strubbe proposera ces samedi et dimanche matin une balade à travers les différents stands, avec sa casquette d’œnologue.

Les bénéfices du salon des vins leuzois seront principalement reversés à des associations locales qui œuvrent en faveur de l’enfance défavorisée. "Nous n’avons pas encore déterminé quels seront les bénéficiaires", nous dit M. Strubbe. Depuis 2019, ce ne sont pas moins de 20 000 € qui ont été distribués par le Fifty-One au profit de projets sociaux.

Prix d’entrée: 5 € avec un verre offert.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...