Leuze : le Centre éducatif St-Pierre va racheter le site de la Maison de la cohésion sociale

La Commune de Leuze, qui cherche à vendre depuis des années ces parcelles de la rue d’Ath, a conclu un accord avec l’établissement scolaire.

Pierre-Laurent Cuvelier

La Maison de la cohésion sociale et son écrin de verdure ont trouvé un nouvel acquéreur. Un accord est intervenu avec le Centre éducatif Saint-Pierre qui se donne ainsi une possibilité d’extension de son implantation principale (Tour Saint-Pierre).

Mercredi soir, le conseil communal a validé le principe de vente et de désaffectation des parcelles situées à la rue d’Ath. Une décision qui n’a rien d’étonnante quand on sait que la Commune de Leuze cherche à les céder depuis plusieurs années.

 L’achat du terrain (61 ares) constitue une belle opportunité d’extension pour l’école.
L’achat du terrain (61 ares) constitue une belle opportunité d’extension pour l’école. ©EdA

Dans un premier temps, un médecin de Valenciennes s’était positionné afin d’y établir un home pour personnes handicapées mais le projet a capoté. "Cet investisseur a disparu de la circulation du jour au lendemain et tous nos courriers sont restés lettre morte ", précise le maïeur Lucien Rawart. Tout profit pour l’école Saint-Pierre qui a trouvé un terrain d’entente avec la Ville, pour un prix fixé à 300 000 €.

« Une nécessité au vu de la hausse de la population scolaire »

L’opération permettra à l’établissement, implanté sur 4 hectares, de s’agrandir au-delà des ateliers professionnels jouxtant les parcelles de la rue d’Ath. "L’école a bien besoin de ce terrain au vu du gonflement de sa population estudiantine (NDLR: plus de 1300 élèves en secondaire sans compter ceux du fondamental). Des places de stationnement y seront peut-être aménagées ou un nouvel accès", dit le bourgmestre.

 Tout au fond du terrain, on peut apercevoir une partie des ateliers professionnels du plus vaste établissement scolaire de l’entité.
Tout au fond du terrain, on peut apercevoir une partie des ateliers professionnels du plus vaste établissement scolaire de l’entité. ©EdA

Il nous revient que le CESP n’a pas encore défini l’affectation future du site de 61 ares. Des précisions ont été sollicitées quant à la présence – fort probable – d’amiante dans la structure qui héberge des activités du PCS et la coopérative alimentaire La Consigne.

Le parking se trouvant à l’avant de la Maison de la cohésion sociale ne fait pas partie de la transaction et reste donc public.

Les conseillers Christian Brotcorne (Idées) et Baptiste Leroy (Écolo) ont insisté pour que l’on notifie le changement d’attitude du conseil par rapport à l’engagement précédemment pris vis-à-vis du médecin français.

Dans le prolongement de ce dossier, l’ex-bourgmestre Christian Brotcorne est revenu sur la volonté, manifestée "depuis belle lurette" par la Ville, d’acheter l’ancien parc Blondeau. Le domaine, localisé dans le quartier Saint-Martin, appartient au Centre St-Pierre. "Nous avons un accord de principe pour devenir propriétaire du parc qui offrira aux Leuzois un bel espace vert en cœur de ville. Ce sont des terrains importants dans une logique de redynamisation urbaine. Il y a des perspectives de mobilité intéressantes si le projet de réhabilitation de l’ancien Rucher se développe", affirme l’échevin Nicolas Dumont (Idées).

En se portant acquéreur du parc Blondeau, la majorité nourrit l’ambition d’y créer une liaison douce entre les rues d’Ath et Pont Saint-Martin. L’opposition PS a rejeté le dossier, estimant que le collège va trop vite en besogne en "n’ayant pas concrétisé tous les accords avec l’école Saint-Pierre. Et on ne peut pas prendre de décision qui nous handicapera durant des années, eu égard aux difficultés financières de la Commune ", déclare Christian Ducattillon.

L’échevin compétent a tenu à tempérer les choses: "Le parc, qui comprend une zone d’habitat, a été évalué à 30 000 € en 2012. Une estimation qui devra être indexée. Nos finances ne sont pas brillantes mais le coût d’achat du terrain est largement supportable. On a une relation de confiance avec l’établissement et il n’y aura pas de retournement de situation ", assure M. Dumont.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...