Cédric Lemaire est le nouveau doyen

Ce dimanche, en marge d’une messe célébrée à la collégiale, l’abbé de 41 ans deviendra le nouveau doyen de l’unité pastorale de Leuze.

Pierre-Laurent Cuvelier
Cédric Lemaire est le nouveau doyen
L’abbé Lemaire a pris ses quartiers depuis une semaine à Leuze. Il vient de la région de Charleroi, où il était vicaire. ©ÉdA – 301311263086

L’unité pastorale de Leuze se cherchait un nouveau doyen depuis le départ, en novembre 2015, de Luc Depuydt. Dans l’attente de la désignation de son successeur, la transition fut assurée par l’abbé cominois Jean Demay.

C’est désormais officiel, Cédric Lemaire arrive à la tête du doyenné de Leuze. Ce dimanche 4 septembre, à 15 heures, ce prêtre de 41 ans, enthousiaste et dynamique, sera en effet installé lors d’une messe célébrée à la collégiale Saint-Pierre.

Natif de Sirault, Cédric Lemaire occupait depuis six ans la mission de vicaire au sein du doyenné de Gosselies (Charleroi). Il s’agissait là de sa première nomination après avoir été ordonné en tant que prêtre.

L’homme, d’un naturel assez calme, a intégré le séminaire de Namur en 1997 avant de poursuivre, deux ans plus tard, sa formation à Tournai.

«Je n'ai achevé ma formation que plus tard, à Louvain-la-Neuve, car j'avais besoin de faire une pause et de prendre un peu de distance par rapport à mon cheminement personnel », précise le nouveau doyen de Leuze.

Une parenthèse que Cédric Lemaire a mise à profit pour enseigner, durant cinq ans, le cours de religion catholique dans une école de Mons. Avant d’en revenir à sa vocation en se remettant au service de l’Église, et des autres.

Sa nouvelle mission de doyen lui a été proposée par Olivier Fröhlich, vicaire général du diocèse de Tournai et bras droit de Mgr Harpigny.

«J'ai accepté ce nouveau défi que je considère comme un service rendu pour l'Église mais aussi une belle reconnaissance », dit-il.

M. Lemaire aura la tâche de «diriger» les onze paroisses qui composent le doyenné.

Après avoir posé ses valises à la cure de Leuze, où il a pris ses quartiers depuis une semaine, le jeune prêtre veut s’efforcer d’être le plus possible à l’écoute des autres.

«Trois priorités me guideront dans mon rôle de doyen. J'ai tout d'abord envie de veiller à la dignité et à la beauté de la liturgie lors des célébrations. Ensuite, j'entends être attentif aux besoins des personnes plus fragiles, parfois éprouvées par des malheurs. Mon autre priorité sera de pouvoir annoncer l'évangile», explique l'ancien vicaire de la région de Charleroi.

Preuve que l’église leuzoise est en marche, une autre arrivée interviendra cette année au sein du doyenné, qui accueillera le 2 octobre l’abbé Pascal-Armand Etam’Alako Komba, comme vicaire.