Près de 50 logements face au Colruyt

À proximité immédiate de la Grand-Place, 48 nouveaux appartements vont sortir de terre. Les premiers travaux ont déjà débuté à la rue de l’Araucaria.

Pierre-Laurent Cuvelier
Près de 50 logements face au Colruyt
La résidence La Bonneterie s’établira en face du Colruyt. Deux cellules commerciales y sont aussi aménagées. ©ÉdA – 301222610305

Un nouveau projet de résidence à appartements est en train de sortir de terre à l’angle des rues de Condé et de l’Araucaria. Intercalé entre les enseignes Colruyt et Match, le terrain dévolu à ce développement immobilier a déjà fait l’objet de travaux de déblayage.

Dès la fin des congés du bâtiment, vers le 15 août, on entrera davantage dans le vif du sujet avec les premiers terrassements de la résidence «La Bonneterie».

Deux cellules commerciales au rez-de-chaussée

À terme, quarante-huit nouveaux appartements viendront densifier l’habitat en centre-ville. Le promoteur, la Compagnie Foncière Athoise, table sur un échéancier de deux ans et demi pour l’ensemble de l’immeuble, dont le gros œuvre a été confié à l’entreprise Guy et Dimitri François & fils (Braffe).

«Le chantier relatif aux deux premières phases, qui concerneront deux des quatre bâtiments accolés, s'étendra sur dix-huit mois, soit jusqu'en décembre 2017. De cette manière, les logements pourront être occupés progressivement alors que l'autre partie des travaux sera réalisée pour une durée d'environ douze mois », détaille M. Dumont, le gestionnaire de la construction.

Des résidences déjà mises en vente sur trois niveaux, vingt-et-une verront le jour dans un premier temps. Les autres suivront donc à l’issue de la dernière phase. Particularité du projet, qui s’intègre dans un environnement urbain, il comprendra deux cellules commerciales au rez-de-chaussée, qui sera essentiellement dédié aux accès et aux aménagements de places de parking.

Une localisation idéale

D'une architecture simple, légère et structurée (NDLR: les plans ont été dessinés par l'architecte Manche), le futur immeuble jouira d'une magnifique situation à deux pas de la Grand-Place et des commerces. Ce n'est donc pas un hasard si l'auteur de projet a jeté son dévolu sur ce site très attractif de la rue de l'Araucaria. « Cela faisait longtemps que nous lorgnons sur ce terrain, à l'abandon. Mais si notre projet a pu se concrétiser, c'est aussi et surtout grâce à la Ville qui a procédé à des modifications en matière d'aménagement du territoire, salue le responsable des travaux.

Comme emplacement pour des logements multiples, on peut difficilement rêver mieux à un jet de pierre des commerces. Ces facilités sont importantes, notamment pour les personnes âgées qui occupent souvent ce genre de logements».

La superficie des différents appartements (entre 70 et 80 m2 de moyenne) offrira un confort de vie optimal, assure encre la Compagnie Foncière Athoise.

Selon leurs besoins, les futurs acquéreurs pourront opter pour des résidences une, deux ou trois chambres avec un balcon ou une terrasse. Les prix de vente des 48 habitations oscillent entre 109 000€ et 193 000€ en fonction des commodités proposées.

Ce nouveau projet immobilier constitue, si besoin en était encore, une nouvelle illustration de l’intérêt grandissant témoigné par les promoteurs privés de s’établir dans l’ancienne cité bonnetière. Les nouvelles résidences de la Roseraie, face à l’hôpital psychiatrique Saint-Jean-de-Dieu, et de l’impasse Denis, en sont de beaux exemples.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...