La prison de Leuze accueille ses premiers détenus

Hier après-midi, les sept premiers détenus ont été amenés en fourgon à la prison, qui se remplira de façon progressive.

P.C.

Le fourgon acheminant les premiers détenus à la prison de Leuze s'est engouffré, avec une petite heure d'avance sur le timing prévu, à travers le portique d'entrée réservé aux transferts des prisonniers. Ce lundi après-midi marquait le début d'une étape importante dans le fonctionnement du centre de détention, deux ans après la pose de la première pierre.

Les portes du nouveau complexe se sont effet définitivement refermées ce lundi, laissant au public qui a eu la chance de pouvoir le visiter l'image d'une prison dernier cri et dont le «confort» a beaucoup fait parler. Au terme d'une procédure spécifique d'entrée, les sept premiers prisonniers, provenant des prisons d'Andenne, de Mons, de Namur ou encore de Saint-Gilles, ont rejoint leurs nouvelles cellules.

On se doute que cette première semaine en petit comité constituera une expérience un peu particulière, eux qui savent probablement ce que c’est que de devoir vivre dans des prisons surpeuplées.

«Les autres détenus arriveront progressivement par vagues de sept et proviendront des établissements les plus occupés du Royaume tels que la prison de Saint-Gilles, de Jamioulx ou encore de Mons», explique Christine D'Hont, la directrice de l'établissement pénitentiaire leuzois, évoquant au passage le profil des premiers entrants, jugés peu dangereux et dont le comportement ne pose pas de problème particulier.

«Ils ont été sélectionnés sur base de leur capacité à s'intégrer dans ce nouvel environnement. De même, ce sont des personnes qui, compte tenu du fait qu'ils ont déjà été amenés à travailler dans d'autres structures, pourront faire tourner la prison en assumant des tâches à la buanderie, la cuisine…»

La capacité de 312 détenus devrait être atteinte selon toute vraisemblance début 2015. D’ici là, l’édifice montera également en régime au niveau du personnel.

Pour l'instant, quelque 150 équivalents temps-plein, répartis entre les mutations internes et les nouvelles arrivées, sont attachés à la prison de Leuze alors que le cadre de surveillants prévoit 220 personnes. «Ce n'est pas le seul poste qui devrait s'étoffer car nous attendons aussi l'arrivée de personnel administratif», note enfin la directrice frasnoise.