L’extension du parc éolien suspendue

Si l’ouverture de la prison marquera l’année 2014 à Leuze, on retiendra surtout de la cérémonie de vœux le coup d’arrêt du projet éolien de Windvision.<

Pierre-Laurent Cuvelier
L’extension du parc éolien suspendue
©EdA

/P>

Entre la réfection du chemin du Sart, l’exécution du PCDR ou encore la mise aux normes du home Henri Destrebecq, l’année 2014 sera jalonnée de multiples projets dans la cité bonnetière. Tout le monde s’accordera cependant à dire que le grand rendez-vous sera incontestablement l’ouverture officielle de la prison à la fin du printemps.

L'investissement considérable que cet aménagement demande (75 millions€) en fait même le chantier du siècle à Leuze. «Cet événement va marquer architecturalement et durablement l'histoire de notre commune. Dans un siècle, le complexe pénitentiaire sera toujours là, avec son potentiel d'emplois, mais aussi avec une série de retombées difficilement appréciables aujourd'hui». Derrière ce flou, il apparaît toutefois certain que la mise en fonctionnement de l'établissement carcéral engendrera un surcroît de travail pour la zone de police.

Un sujet d'inquiétude qui n'a pas été éludé par le député-bourgmestre, Christian Brotcorne, dans un discours de vœux sans langue de bois. «Avec le chef de zone, nous tentons au mieux de réduire les problèmes envisageables par des négociations avec les ministres compétents et qui, je le crois vraiment, porteront leurs fruits», a-il indiqué, confirmant au passage l'organisation d'un week-end portes ouvertes.

Au rayon des énergies vertes, et c'est une petite victoire pour les habitants tourpiers, on a appris la décision de Windvision de suspendre sa demande d'extension du parc éolien existant de Tourpes-Thumaide. Manifestement, le promoteur privé, a senti le vent tourner. «Vu les nombreuses réclamations, Windvision mettra en place un comité d'accompagnement pour le parc actuel, notamment au niveau du bruit », a précisé M. Brotcorne.

Les multiples projets immobiliers sur les rails sont aussi là pour le prouver, l’entité, avec sa politique menée en matière de logement, est en train de gagner le pari de l’attractivité.

«Nous sommes sur la bonne voie pour atteindre l'objectif des 15 000 habitants à l'horizon 2 020. À côté des particuliers, de plus en plus de groupes immobiliers privés s'intéressent à notre ville et y investissent». Sans compter les initiatives publiques, pas moins de 150 logements sont ainsi en passe d'être créés à l'impasse Denis, à l'Araucaria et du côté de l'avenue de Loudun et de l'ancien collège Saint-Eloi.

Enfin, outre l’installation de radars préventifs ça et là et d’un analyseur de trafic pour répondre au sentiment d’insécurité des citoyens, le bourgmestre s’est réjoui des bonnes nouvelles apportées par la Région.

«La première concerne le dossier de la traversée de Leuze, à savoir le réaménagement de l'axe reliant le rond-point du Soleil Levant à la Grand-Place. L'autre bonne nouvelle, et qui touchera directement les villages, c'est l'acceptation de notre PCDR avec des subsides à la clé pendant dix ans ».