L'identité du centre culturel de Lessines toujours plus marquée

Le centre culturel René Magritte ne cesse d’innover, mais sans jamais renier ce qui fait sa force : l’authenticité.

Audrey Ronlez
 Antoine Wielemans, l’iconique chanteur de Girls in Hawaii, s’est lancé en solo et en français. Il sera à Lessines le 11 novembre avec, en première partie les Lessinois de LEM.
Antoine Wielemans, l’iconique chanteur de Girls in Hawaii, s’est lancé en solo et en français. Il sera à Lessines le 11 novembre avec, en première partie les Lessinois de LEM. ©ÉdA Mathieu Golinvaux

La saison du centre culturel René Magritte a commencé sur des chapeaux de roues et c’est loin d’être fini: philosophie durable toujours plus marquée, nouveaux cycles musicaux et de quoi satisfaire un public toujours plus large, les nouveautés ne manquent pas.

"Pour tous nos événements, nous avons fait le choix de retirer tous les produits issus de l’élevage industriel", rappelle d’emblée Edwige Lejeune, animatrice au CCRM, qui milite depuis de très nombreuses années pour mettre à l’honneur les producteurs locaux et leurs produits de saison.

"Côté musique, on continue les Listening rooms, lancées en 2017, des moments dans une ambiance cosy de café-concert. En fonction des dates et du type de musique, nous allons aussi les décliner en walking dinner. L’idée est que les gens puissent s’installer comme ils veulent pour déguster de la street food de qualité et de saison en écoutant de la bonne musique." En vrac, The Listening rooms permettront notamment de (re)découvrir Ben Caplan, Greg Houben et Jawhar.

À côté de cela, deux nouveaux cycles sont lancés.

"Nous avons voulu mettre à l’honneur le rock garage féminin avec des concerts appelés “Hips Tits Lips Power” du même nom qu’un célèbre slogan punk. L’idée est d’amener plus de femmes sur scène au travers de leadeuses ou de groupes à tout le moins paritaires, mais aussi d’attirer plus de femmes dans la salle."

L’autre cycle sera consacré au blues. "La première de “A spoonful of blues” est prévue le 10 décembre. À chaque fois, il s’agira de plateaux de trois ou quatre bluesmans en même temps, comme un mini-festival", souligne Frédéric Maréchal, directeur du CCRM. "Une première qui enverra du lourd avec quatre formations majeures de la scène belge. Deux groupes flamands et deux wallons: Fred & The Healers, Roland Van Campenhout trio, Guy Verlinde & The Artisans of solace et les excellents Powershake, régionaux de l’étape."

Le second rendez-vous est programmé le 17 février et sera dédié au blues féminin avec notamment Ghalia Volt, "une guitariste et chanteuse belge qui est partie aux États-Unis et a démarré de là une carrière internationale. C’est vraiment rarissime qu’un Européen fasse son trou aux States. Il y aura aussi à l’affiche une grande blues woman qui a fait le chemin inverse: BJ Scott, mais également le groupe français Little big sister et un groupe de la Fédération Wallonie-Bruxelles en cours de confirmation."

L’affiche musicale du centre culturel René Magritte évoluera encore au fil des mois et des confirmations d’artistes, mais on peut d’ores et déjà annoncer les concerts d’Antoine Wielemans, le leader charismatique de Girls in Hawaii qui s’est lancé dans un projet solo et en français (11 novembre), de Meskerem Mees, la nouvelle coqueluche de la scène pop folk belge (5 février) et d’Ykons, un groupe qui a su, en deux ans, devenir la sensation de la scène belge.

Enfin, le métal ne sera pas oublié grâce au partenariat renouvelé entre le CCRM et l’AFM Metal Fest qui permettra de découvrir des groupes émergents et d’autres confirmés, le 19 novembre.

Retrouvez la programmation complète sur www.ccrenemagritte.be. L’abonnement au centre culturel René Magritte est valable sur toutes les activités et permet une réduction de 30 à 40% de leur prix pour le détenteur de l’abonnement et son accompagnant.