N56: le ministre Henry attend les résultats du test de mobilité à la route de Frasnes

Jean-Luc Crucke et Fatima Ahallouch ont à nouveau interpellé le ministre Henry sur le contournement de Lessines (N56) en commission Mobilité ce lundi.

Audrey Ronlez

Suite au dernier conseil communal de Lessines et aux propos virulent du bourgmestre Pascal De Handschutter à l’encontre du ministre Henry, le porte-parole de ce dernier avait assuré que le cabinet travaillait sur ce dossier de la N56 et arriverait bientôt avec une solution pour le bien des riverains. Interrogé ce lundi 13 juin par Jean-Luc Crucke et Fatima Ahallouch, le ministre wallon de la mobilité a expliqué qu’ "il n’y aurait pas d’autres solutions tant que l’on n’aurait pas les résultats de la phase de test en cours à la route de Frasnes et que les conclusions définitives n’avaient pas été tirées."

Le ministre Henry a souligné que cette solution de mise en sens unique partielle de la route de Frasnes avait déjà été évoquée en 2020 lors d’une réunion entre son cabinet et les autorités lessinoises. "De plus, la remise en gestion à la commune de la route a été proposée afin que des mesures de mobilité locale puissent être envisagées sous statut de voirie de transit régional" , a rappelé Philippe Henry.

"La proposition faite par la Ville suite à cette rencontre a été validée par l’administration. Je me réjouis que sa mise en œuvre rencontre pleinement les demandes des riverains de la RN529 et ce vu la non-finalisation du contournement" ,ajoute-t-il.

À noter que le ministre Henry a rappelé que cette situation n’était pas la conséquence d’une décision personnelle, mais de celle du gouvernement tout entier qui "avait décidé, en 2020, de ne pas reprendre la finalisation de la liaison entre la N42 et la N57 dans le plan Infrastructures et mobilité pour tous sur base d’un objectif climatique affirmé" .

Il a également répondu favorablement à la proposition de M. Crucke et Mme Ahallouch l’invitant sur place pour qu’il se rende compte des difficultés rencontrées sur le terrain pour les riverains.

Enfin, le ministre Henry n’a pas tenu à épiloguer autour des paroles de Pascal De Handschutter (qui l’a traité d’autiste), tandis que les deux députés se désolidarisaient aussi totalement des propos de leur collègue.