Le futur centre aquatique de Lessines durable et sécurisé pour tous

Le projet de centre aquatique a été présenté par son architecte au conseil communal jeudi soir. Un bâtiment qui se veut ultra-accessible aux PMR, fonctionnel et sécurisé pour tous les usagers, mais aussi énergétiquement performant.

La Rédaction de L'Avenir

Depuis la fermeture de la piscine communale le 23 décembre 2018, nombreux étaient ceux qui attendaient de voir se profiler de nouvelles perspectives aquatiques à lessines. Et voilà qui est chose faite. L’auteur de projet a en effet présenté jeudi soir au conseil communal le dossier qui sera bientôt introduit pour une demande de permis.

Stéphane Meyrant, du bureau d’architecture Arcadus, a expliqué avec minutie la réflexion faite pour arriver au projet de centre aquatique.

Des atouts exploités

Dans un premier temps, les concepteurs ont décidé de s’appuyer sur les atouts du site, mais aussi sur les contraintes existantes.

"Il était évident que le meilleur emplacement pour implanter ce nouveau centre aquatique était celui de l’ancien bassin de natation", a souligné M. Meyrant."En effet, le site est particulièrement bien situé; à 5 minutes à pied du centre-ville et le long d’un axe important de circulation. Par ailleurs, l’endroit bénéficie de beaux bouquets végétaux que nous avons décidé de conserver et d’une cafétéria fonctionnelle qui deviendra un élément fédérateur des deux infrastructures (hall sportif et piscine)."

Si l’emplacement restera sensiblement le même, son emprise au sol sera plus importante afin de pouvoir intégrer les nombreux équipements prévus.

"Il y aura trois bassins: un sportif, un d’apprentissage et une pataugeoire, mais aussi un espace wellness et des salles de fitness."

Une seule entrée desservira tous les espaces, mais aussi le centre sportif Claudy Criquielion et les bureaux pour les employés administratifs et techniques. Les toilettes et sanitaires seront également mutualisés.

Une gestion des flux optimisée

Ce qui a orienté le travail des architectes, c’est surtout la gestion des flux d’utilisateurs. Tant à l’extérieur qu’à l’intérieur.

"Nous avons d’abord prévu de déplacer légèrement l’avenue de Ghoy afin de l’éloigner de trois mètres des habitations existantes. À l’heure actuelle, les voitures passent à 70 cm des façades ce qui génère de nombreuses nuisances."

L’auteur de projet a dès lors imaginé un sens de circulation et du stationnement en "boucles" afin de sécuriser au maximum les lieux.

"Il y aura également un parcours spécifique pour les bus et les véhicules de secours jusqu’à proximité de l’entrée, tout comme le parking pour les personnes à mobilité réduite. La mobilité douce n’a pas été oubliée non plus vu qu’un raccourci dédié aux piétons et cyclistes a été prévu."

À noter que deux terrains de padel viendront aussi compléter l’aménagement extérieur.

Une intégration totale

Le bâtiment, qui aura le même gabarit que le centre sportif existant, a été pensé pour que tous les lieux soient accessibles aux personnes à mobilité réduite."Tous pourront emprunter les mêmes itinéraires. Nous ne voulions à aucun endroit une dissociation valides-PMR. Il a donc fallu imaginer des flux de circulation intérieure fonctionnels et sécurisés pour tous dans un volume relativement compact."

Les salles de fitness et le wellness seront à l’étage sur la partie centrale; un ascenseur sera donc installé.

Un bâtiment durable

On le sait, une piscine peut être un véritable gouffre énergétique. Une question qui a été largement prise en compte par l’auteur de projet.

"Nous avons mis en place une démarche de développement durable et environnemental en allant même plus loin que les normes en vigueur. Nous avons également voulu limiter les coûts énergétiques grâce à un équipement à la pointe. Ainsi, le chauffage sera mutualisé pour les deux structures et un système de pompe à chaleur permettra de récupérer l’énergie issue de la déshumidification pour chauffer l’eau des bassins."