Hold-ups dans le Tournaisis : 35 ans

Le truand a perpétré une quarantaine de braquages aux quatre coins de la Belgique, dont cinq dans le Hainaut occidental. Il entre dans la légende.

Hold-ups dans le Tournaisis : 35 ans
hold-up au hubo ©ÉdA – 201530650643
Jean-Pierre de staercke

Karim Ziati, 38 ans, a déjà une belle carrière de truand derrière lui. Mais, dans les prochains jours, il aura encore beaucoup de choses à raconter à ses proches. La cour d’appel de Bruxelles lui a collé, hier, un total de 35 ans de détention ferme pour une quarantaine de hold-ups commis à travers tout le pays, entre juillet 2007 et avril 2010.

Et c’est précisément le braquage de la bijouterie Jiemme à Tournai, perpétré le 19 avril 2010, qui va provoquer la chute du gangster qui va entrer dans la légende.

Car c'est après ce haut «fait d'arme» que le parquet de Tournai a eu «un coup de génie», selon l'expression de la procureure générale, Eliane Jockmans. Ziati sera, en effet, arrêté quelques jours plus tard. La similitude entre les attaques dans le Hainaut occidental a inspiré un substitut qui a demandé de visionner les films réalisés sur l'autoroute pour fluidifier le trafic et de les comparer avec des listings de voitures volées à Bruxelles. Le magistrat flairait des coups orchestrés depuis la capitale et la suite lui a donné raison.

Car le trentenaire n'est pas encore passé dans la catégorie des professionnels du crime. Son propre véhicule Clio a été filmé à plusieurs reprises dans le Tournaisis à des moments suspects, c'est-à-dire les jours où des braquages ont été opérés. Ensuite, vu son casier et les recoupements qui ont été réalisés avec d'autres attaques et en regard de la téléphonie, Ziati a été fait et refait. Hier, il a été reconnu coupable également de quatre autres hold-up dans la région et, notamment, contre le magasin Hubo de Lessines, le 25 février 2010, et contre une autre succursale de ce brico à Leuze, le 6 mars 2010. Ces raids étaient perpétrés par plusieurs truands, parfois masqués, parfois porteurs d'uniformes de la police, pas moins!

Le palmarès du trentenaire est renversant. Il commettait déjà des vols avec violences à l’âge de 11 ans. Sa première condamnation remonte à 1991, pour des braquages. Il n’avait que 17 ans.

La cour d'appel de Bruxelles a estimé que le pedigree du truand nécessitait une riposte judiciaire. L'ardoise est de 35 ans! Mais le détenu avait joué les grands seigneurs à la dernière audience. Il avait essayé de faire croire que son avocat avait un empêchement et il sollicitait une remise. La cour lui avait rétorqué qu'il avait envoyé dinguer Me Pierre Monville et le procès s'était déroulé par défaut.

Rendez-vous est donc pris pour le prochain épisode.