Arrestation d’un vendeur d’héroïne

Jeudi, la juge d’instruction Jacqueline Demol a placé sous mandat d’arrêt Stéphane De Prijck, 40 ans, domicilié à Lessines. La police avait été informée d’un commerce d’héroïne dans une maison occupée par un homme âgé et en mauvaise santé, ce qui paraissait surprenant. Les enquêteurs se rendirent compte qu’en fait l’habitation était squattée par Stéphane De Prijck.

F. D.

Une visite des lieux permit de constater qu'on y consommait de l'héroïne. Les consommateurs présents affirmèrent acheter leur drogue à De Prijck, ce que conteste ce dernier. «Je dépanne, on se rend des services réciproques» a-t-il dit.

Un grand classique, bien connu des polices et magistrats instructeurs… Stéphane De Prijck a raconté qu'il se fournissait à Bruxelles, «parce que c'est moins cher qu'à Lessines». Sur ce coup-là non plus il n'a pas été pris au sérieux par les forces de l'ordre.

F. D.