Ces commerçants frasnois vont tout quitter pour vivre leurs rêves à l’île Maurice (vidéo)

Avec leur pizzeria mobile, Pierre Huart et Séverine Verstraete écument les routes de la Wallonie picarde depuis près de 10 ans. Leur réputation n’est plus à faire. Le jeune couple a pourtant décidé de changer de vie, à plus de 9 000 km de chez nous.

Pierre-Laurent Cuvelier

Cette nouvelle année aura un goût d’évasion à l’autre bout du monde pour Pierre Huart et Séverine Verstraete, qui s’apprêtent à changer radicalement de vie. Malgré la belle ascension de leur commerce de confection de pizzas artisanales, le couple établi à Anvaing va laisser tomber le tablier en s’expatriant à plus de 9 000 km de la Belgique.

Après plus de huit années vécues à 100 à l’heure derrière les fourneaux, l’aventure de " La Méditerranée à proximité " s’arrêtera pour eux à la fin du mois de février. Férus de voyages, Pierre, Séverine et Eudylien, leur petit garçon de (presque) 3 ans, s’envoleront alors pour l’île Maurice où ils emménageront dans leur nouveau nid douillet.

Des racines mauriciennes

Un cadre paradisiaque, avec ses plages de sable fin, ses eaux cristallines et sa douceur de vivre, que les jeunes Frasnois de 32 ans n’ont pas choisi par hasard. Et pour cause puisque Séverine a des racines mauriciennes.

"Nous avons pris l’habitude, depuis plus de 10 ans, de passer nos vacances sur cette île de l’océan Indien où vit une partie de la famille de ma compagne, explique Pierre Huart. Le projet de s’y installer durablement était dans un coin de notre tête depuis longtemps. Il faut vivre ses rêves à fond. Avec le travail, on était rentrés dans une certaine routine, mais toujours en étant aussi passionnés. Lors de notre dernier voyage en août 2022, on a senti notre enfant très épanoui là-bas et on s’est dit que c’était le moment ou jamais de franchir le pas. On ne voulait surtout pas chambouler son quotidien après le début de sa scolarité. "

 L’aventure La Méditerranée à proximité perdurera, suite à la reprise du fonds de commerce.
L’aventure La Méditerranée à proximité perdurera, suite à la reprise du fonds de commerce. ©ÉdA

La décision de tout plaquer n’a pas forcément été difficile à prendre: "On est des fonceurs, c’est l’aventure qui nous anime et on n’est pas du tout matérialistes. Aux côtés des parents de Séverine, nous partirons juste avec 4 valises. Tout notre mobilier sera vendu", glissent-ils.

« Garder le contact avec nos clients »

Ces commerçants frasnois vont tout quitter pour vivre leurs rêves à l’île Maurice (vidéo)
©Com

Le couple de pizzaïolos indépendants ne cache pas son gros pincement au cœur de dire au revoir à sa clientèle si fidèle. "C’est devenu notre deuxième famille, avec une relation de proximité qui s’est renforcée au fil du temps. On sait que beaucoup de clients seront surpris de notre réorientation professionnelle et familiale. Une dame qui fait partie de nos habitués a pleuré en apprenant la nouvelle. Notre envie, c’est de garder ce lien fort avec nos clients malgré la distance, en leur permettant de suivre notre nouveau projet de vie via Instagram ou Facebook (" Sevlife ")."

Si "La Méditerranée à proximité " perd les piliers qui ont construit sa notoriété en Wallonie picarde, le concept (food-truck et vente de pizzas sur les marchés) perdurera grâce à la reprise de l’activité, actée ce 1er janvier. " D’ici notre départ, dans deux mois, nous allons former de manière intensive les nouveaux gérants à ce métier.

Nous recherchions des repreneurs partageant nos valeurs, la même optique de travail et on est heureux de céder le flambeau à Natacha Coppens (professeur à l’Athénée d’Anvaing) et David Baudry (actif dans le secteur du transport). Ce couple reprendra la société en la développant, à titre complémentaire, dans le zoning de Leuze ", confient Pierre et Séverine, qui logeront dans un premier temps dans l’appartement familial.

Un projet de logements touristiques

 Le couple avec son petit garçon Eudylien sur une plage de l’île Maurice, où ils passent leurs vacances depuis plus de 10 ans.
Le couple avec son petit garçon Eudylien sur une plage de l’île Maurice, où ils passent leurs vacances depuis plus de 10 ans. ©Com

Leur "bébé" entre de bonnes mains, les deux Frasnois peuvent désormais se projeter sur leur avenir professionnel sous les tropiques. "Nous aimerions créer une offre de logements de vacances à moindre coût ; les séjours à l’île Maurice sont très onéreux à l’hôtel. En parallèle, j’aimerais mettre en place des cours pour apprendre aux enfants à nager. Une pratique qui n’est pas vraiment ancrée dans les mentalités, parce que les parents ont souvent peur", précise Pierre.

Particulièrement douée en matière de communication digitale, Séverine planche quant à elle sur le lancement d’une agence de marketing qui profiterait aux entreprises, aux commerçants locaux ou étrangers…

Ces commerçants frasnois vont tout quitter pour vivre leurs rêves à l’île Maurice (vidéo)

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...