L’extinction de l'éclairage public de minuit à 5h est postposée, à Frasnes-lez-Buissenal

Des travaux d’adaptation des réseaux d’Ores devront être effectués avant de pouvoir modifier le cycle d’allumage et et d’extinction de l’éclairage, à Frasnes.

M.P.

Comme de nombreuses communes, Frasnes-lez-Anvaing avait sollicité Ores afin de pouvoir couper l’éclairage public de minuit à 5h dans le but d’économiser de l’énergie.

Si la plupart des communes demanderesses verront leur éclairage public coupé durant le laps de temps demandés dès ce 1er novembre, cela ne sera pas le cas à Frasnes-lez-Anvaing. Cela se fera au plus tard le 1er décembre prochain.

Dans un courrier, Ores en a expliqué les raisons. "Nous devons vous informer que des contraintes techniques spécifiques nous amènent à devoir mener des travaux d’adaptation de nos réseaux avant de pouvoir modifier le cycle d’allumage et d’extinction en insérant une coupure au cœur des nuits."

En effet, la Commune de Frasnes-lez-Anvaing est alimentée au départ des postes d’Antoing (environ 15% du territoire), de Ligne (50%) et de Renaix (35%).

"Comme vous le savez, pour que nous puissions mener à bien cette extinction de l’éclairage public, l’ensemble des Villes et Communes alimentées par un poste doit marquer son accord. Or, une Commune alimentée au départ du poste de Ligne n’adhère actuellement pas à l’extinction sur son territoire, impactant de la sorte tout ou partie de l’éclairage public de quatre autres Villes et Communes."

Ores tient à poursuivre: "Par ailleurs, votre Commune étant également alimentée au départ du poste de Ronse/Renaix, des aménagements techniques s’avèrent indispensables pour pouvoir éteindre l’éclairage public d’une partie de votre territoire, la proposition d’extinction de 24h à 5h n’étant pas d’actualité en Flandre."

Des travaux d’adaptation devront être effectués dans pas moins de 150 cabines.

"De ce fait, vu l’ampleur ou la complexité de ces travaux, nous ne pouvons garantir un démarrage au 1er novembre. Dès lors, nous vous informons que la date de mise en œuvre est postposée au 1er décembre 2022 au plus tard, sans report (actuellement) de la date de fin, toujours fixée au 31 mars 2023."