Compact, le bâtiment pourra accueillir 550 élèves, dont ceux de l’ITCF

L’institut paramédical de Renaix sera rapatrié sur le site de l’athénée royal d’Anvaing. Dès 2026 ?

Pascal Lepoutte
 En blanc, le nouveau bâtiment (en trois volumes articulés) apparaît plus compact que les anciens, en jaune, une partie qui semble énorme. Il s’intégrera dans le cadre bâti de son environnement immédiat.
En blanc, le nouveau bâtiment (en trois volumes articulés) apparaît plus compact que les anciens, en jaune, une partie qui semble énorme. Il s’intégrera dans le cadre bâti de son environnement immédiat.

Une fois les bâtiments vétustes actuels détruits, la nouvelle structure accueillera la population de l’Athénée ainsi que celle de l’Institut technique (ITCF) paramédical situé aujourd’hui rue de Ninove à Renaix. " Le projet proposé a pour objectif d’offrir le bâtiment, constitué de trois volumes articulés, le plus agréable, le plus adapté possible… Il doit aussi être capable d’évoluer au cours du temps ", expliquent ses concepteurs. Dans le volume principal seront aménagées 22 classes de cours généraux, cinq de "pratiques" (une cuisine didactique, une classe ménagère, deux classes informatiques, une classe d’audiovisuel) et trois classes de laboratoires réparties sur trois niveaux (1014 m² par niveau) tandis que le rez-de-chaussée sera dévolu aux programmes communs à l’AR et l’ITCF. Dans l’aile nord-est est prévu l’aménagement de quatre classes et deux "chambres d’hôpital" réparties sur un niveau de plain-pied, dédiées à la section infirmière-infirmier hospitalier (ère) de l’ITCF (715 m²) et le volume circulaire de 613 m² contiendra un restaurant de trois cents places, réalisé majoritairement en vitrage réfléchissant la végétation et en béton, sur un niveau. Le nouveau bâtiment prendra la forme d’une chaîne de pavillons dans un jardin. Son implantation a été pensée pour hiérarchiser les espaces et créer différentes ambiances paysagères: " Le projet évite les espaces résiduels. Sa configuration en équerre crée un envers et un endroit, délimite des espaces aux caractères marqués ." À l’est, contre les maisons, une cour arborée constituera une zone de transition entre la route et l’école. La forme en équerre du projet est justifiée par la qualité des espaces extérieurs, la sécurisation et le contrôle du site Chaque volume aura sa propre matérialité.