Le crématorium d’Hacquegnies s’étend pour faire face à la forte demande (photos)

À saturation, le crématorium des Blancs Arbres à Hacquegnies subit de gros travaux depuis un peu plus d’un an. L’installation d’un 3e four était indispensable afin de répondre à la hausse constante des crémations.

Pierre-Laurent Cuvelier

La pratique est certes moins répandue qu’en Flandre, où les incinérations concernent plus de sept décès sur dix, mais les mentalités ont beaucoup évolué ces vingt dernières années en Wallonie. Aujourd’hui, près de 50% des habitants du sud du pays privilégient ce type de funérailles aux inhumations "classiques". Les barrières (et certains tabous) tombent petit à petit, y compris en Wallonie picarde.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.