Conduites en amiante-ciment: pas de danger dit la SWDE

Suite à la diffusion du reportage "De l’amiante dans l’eau potable: un danger négligé?" sur la RTBF dans le cadre de l’émission #Investigation, le Collège communal de Frasnes-lez-Anvaing a interpellé la SWDE et a relayé les nombreuses inquiétudes formulées par les Frasnoises et les Frasnois.

Conduites en amiante-ciment: pas de danger dit la SWDE
(Illustration)

Dans un courrier envoyé à la bourgmestre Carine De Saint Martin, la SWDE a tenu a apporté des précisions importantes.

La SWDE met "tout en œuvre pour fournir (…) une eau répondant à des critères sanitaires stricts et donner une information transparente (https://www.swde.be/fr/infos-conseils/questions-frequentes/qualite-de-leau)"

Au niveau des canalisations, la SWDE ne communique pas " la cartographie exacte des canalisations pour des raisons d'intégrité du réseau et de sécurité publique." Elle précise que l'âge moyen des canalisations dans la commune de Frasnes-lez-Anvaing est de 59 ans.

Des travaux sont prévus dans notre commune cette année et dans les années qui viennent, à savoir:

Dergneau (chaussée de Renaix, longueur de 660 mètres – Travaux prévus en… 2020)

Saint-Sauveur (rue d’Arabie, longueur de 1.200 mètres – Travaux prévus en 2022)

Oeudeghien (place d’Oeudeghien, longueur de 350 mètres – Travaux prévus en 2023)

Anvaing (rue de la Gare, longueur de 1.225 mètres – Travaux prévus en 2024)

"Pour le surplus, contrairement à ce qui est suggéré dans le reportage, la politique de renouvellement des canalisations doit se baser sur des critères objectifs et ne doit pas être influencée par des considérations émotionnelles ou médiatiques.

La nature d’une conduite (ou bien son âge) n’est pas le seul critère de renouvellement. Le choix s’effectue sur la base d’un outil multicritère qui permet de définir les priorités de renouvellement.

En soi, les conduites en amiante-ciment ne posent pas de problème particulier ni du point de vue qualité d’eau, ni de celui de la performance (taux de fuites) qui justifierait un programme spécifique de renouvellement centré sur ce matériau. Ce type de canalisation ne pose pas de problème particulier en matière de fuite.

Ces conduites sont présentes dans des zones où l’eau a un caractère incrustant. Dans ces conditions, une couche de calcaire se forme à l’intérieur de la canalisation, ce qui a comme conséquence de limiter le contact entre l’amiante-ciment et l’eau."

Enfin, la SWDE affirme qu’aucune fibre d’amiante n’a été détectée dans les échantillons prélevés au niveau du robinet de ses clients. Elle va poursuivre sa veille sanitaire.

" Le plan de prélèvement en cours de déploiement est le suivant:

Renouveler la campagne d’analyse réalisée en 2018;

Un contrôle de la qualité de l’eau au niveau des communes qui ont été citées dans le reportage, dont la vôtre;

Un contrôle de la qualité de l’eau dans les zones de distribution où le taux de canalisation en amiante-ciment est le plus élevé."

Le Conseil communal proposera ce mardi l’adoption d’une motion mettant la SWDE devant ses responsabilités.