Un noyau trop court pour rivaliser

Auvelais - OB Frasnes : 8 - 1

V.F.
Un noyau trop court pour rivaliser
Les Frasnois ont à nouveau couru après un ballon insaisissable. ©ÉdA

Deux semaines après Châtelineau, les Olympiens devaient enchaîner avec un autre prétendant au titre. Déforcés, les hommes de Jilou Abdelhfid ont une nouvelle fois réussi à tenir la dragée haute durant la première partie du match avant de s'effondrer. «C'était encore costaud en face et pourtant, on a réussi à partager les échanges en première période en loupant plusieurs occasions franches dont deux décamètres. Avec un but de retard à la pause, rien n'était joué mais une fois de plus, tout s'est effondré après le deuxième but encaissé.» Un mal récurrent qui montre la faiblesse relative du noyau lorsqu'il n'est pas au complet. «Quand on voit les autres formations qui jouent le haut du classement, on se rend compte de la différence au niveau de leurs rotations. Lorsqu'ils changent des joueurs, on ne voit pas la différence dans leur jeu et c'est ce qui leur permet de jouer sur un rythme toujours soutenu. De notre côté, on n'est pas capable de faire la même chose car c'est difficile de sortir certains joueurs trop précieux du terrain. Forcément, c'est dur pour eux de tenir longtemps face à ces adversaires qui possèdent un large noyau. On travaille sur l'arrivée de nouveaux renforts qui viendront prochainement étoffer notre noyau. D'ici là, on va essayer de prendre des points face aux équipes à notre portée », conclut un coach frasnois dépité mais pas abattu. À noter que l'unique but visiteur a été inscrit en toute fin de match par le jeune Sean Dubois. Vendredi prochain, Frasnes recevra La Louvière, le cinquième du général. Pour l'occasion, le coach devrait récupérer l'ensemble de son groupe, ce qui pourrait permettre à ses joueurs de retrouver le goût de la victoire.