Réglé par une horloge astronomique

On accède au poulailler via un escalier situé près du timon. Les batteries chargées par les panneaux solaires alimentent le système d’éclairage, l’ouverture des trappes menant au parcours, celle des pondoirs ou la clôture électrifiée.

P.L
Réglé par une horloge astronomique
Chaque soir, Jean-Baptiste del Marmol ferme les pondoirs. ©ÉdA

Tout est réglé via un programmateur (horloge astronomique): «Le soir, une heure avant la tombée de la nuit, la lumière s’allume à l’intérieur, d’abord le bas puis le dessus et les poules rentrent. L’intensité diminue un peu à la fois», explique Jean-Baptiste del Marmol. Cela permet aussi d’augmenter la luminosité (16 heures maximum par jour, selon la réglementation wallonne) pour que les poules n’arrêtent pas de pondre les courts jours. Au milieu de la nuit, l’accès aux nids s’ouvre à nouveau automatiquement. La lumière se rallume à l’aube. Un système de récupération des fientes, via un tapis synthétique qu’on tourne avec une manivelle, est également prévu.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.