E429/A8: 95 nouvelles places de covoiturage à la sortie d’autoroute «Frasnes»

Ce lundi 6 août débutera l’aménagement du nouveau parking de covoiturage de Frasnes-lez-Anvaing, au croisement de la N60 et de la sortie d’autoroute «Frasnes» de l’E429/A8.

E429/A8: 95 nouvelles places de covoiturage à la sortie d’autoroute «Frasnes»
Futur commissariat de police, futur parking de covoiturage, future salle polyvalente sur un terrain acheté par la commune de Frasnes-lez-Anvaing près du rond-point des fourmis au lieu-dit Caluyères ©ÉdA

Ce parking de covoiturage comptabilise un total de 95 places de parking pour véhicules légers (dont 4 places réservées aux personnes à mobilité réduite) et deux abris pour les deux-roues (motos et vélos).

Le parking de covoiturage devrait être terminé pour la fin 2018, si les conditions météorologiques sont favorables.

«Ce chantier représente un budget d’environ 293 000€ HTVA, financé par la SOFICO. Il est réalisé en collaboration avec le partenaire technique de la SOFICO: le SPW Infrastructures.»

Ce projet est réalisé en partenariat avec la Commune de Frasnes-lez-Anvaing, impliquée dans l’achat du terrain, ainsi qu’avec le soutien de l’intercommunale IDETA.

«La SOFICO, rappelle-t-elle, développe dès que possible, et en collaboration avec les communes concernées, des espaces de covoiturage aux abords des grands axes de Wallonie.»

«La SOFICO compte actuellement 15 parkings de covoiturage répartis en Wallonie, pour un total de 1109 emplacements.»

«À ces 15 parkings s’ajouteront prochainement ceux de Hingeon (33 places) et Fernelmont (29 places) le long de l’E42/A15, en cours de finalisation.»

«Un véritable maillage de parkings de covoiturage est en train de se créer sur l’ensemble du territoire wallon, souligne le ministre de la Mobilité Carlo Di Antonio. Le covoiturage est un mode de déplacement économique, écologique, convivial et simple à organiser. Solution crédible et efficace de mobilité, j’invite chacun à en faire l‘expérience. En Belgique, 3 voitures sur 4 ne comptent qu’une seule personne à bord en heure de pointe. 10% d’autosolistes en moins permettrait de diminuer les files de 40%. 25% d’autosolistes en moins mettrait un terme aux embouteillages.»