«Devenir ministre ne m’a jamais changé»

On apprenait fin juillet que Jean-Luc Crucke devenait ministre. Enfin! L’occasion aujourd’hui d’un débrief sans filtre, avec lui, sur ces quelques mois.

Thomas Turillon

Jean-Luc Crucke a souvent été à un chouïa de devenir ministre. Le nom du Frasnois a fréquemment été cité lorsqu'il a fallu former un énième gouvernement mais ce sont toujours les autres bien plus que lui qui ont été déçus de ne pas le voir endosser le costume gouvernemental. Le tailleur ayant peaufiné l'ultime ajustement, nous pouvions enfin imprimer ce 27 juillet que c'était la fin des rendez-vous manqués. «Que cela ne vienne pas ne m'a jamais perturbé. J'ai une carapace psychologique et surtout, j'ai toujours aimé ce que je faisais, comme député ou comme bourgmestre. Je n'étais pas en quête du Graal» dit-il cinq mois après un plongeon dans le grand bain composé des finances, du budget, de l'énergie, du climat et des aéroports. Rien que cela.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.