«Sur un CV, ça ne peut être que bon»

Participer à Euroskills, ce n'est pas que partir en voyage. Celui qui pense aux débouchés futurs suit une formation deux fois par semaine.

«Sur un CV, ça ne peut être que bon»
12627258 ©© -

Au Portugal, François Lerate sera épaulé par Michel Debelle . « Je veux lui apporter mon expérience, surtout dans la vitesse d'exécution grâce à des trucs et astuces». L'expert compare la réalisation d'une pièce à partir d'un morceau de métal brut à «un travail d'artiste

François a effectué son stage aux établissements Carton à Oeudeghien. Des axes de vérin sont passés entre ses mains, mais il a aussi touché un peu à tout, y compris à la technique agricole : «Cela m'a rappelé mon enfance. J'allais souvent dans la ferme de mon grand-père, à Frasnes. Un bagage supplémentaire est toujours bon à prendre. La polyvalence est un bel atout. »

L'étudiant sait ce que la participation à Euroskills peut lui apporter : «Sur un CV, ça ne peut être qu'un bonus. Je suis quasi sûr de trouver du boulot plus tard en faisant valoir que j'étais au championnat européen des métiers .» Une fois sa sixième année terminée, François ne sait pas encore s'il entamera une septième en dessin assisté par ordinateur. Ou une septième professionnelle en soudure. Il pourrait également commencer à travailler. Pour l'industrie, car il n'a pas choisi l'option garage. «J'aime savoir que les pièces que je réalise servent à quelque chose », confie-t-il à l'équipe de skillsbelgium.

Besoin des «manuels»

Deux fois par semaine, le mercredi et le samedi, le Frasnois se rend au centre TechnofuturTIC de Gosselies, où il reçoit une formation personnalisée en vue de l'épreuve de Lisbonne : «Je suis tout seul dans l'atelier

Ce qui l'ennuie plus, c'est le trajet (bus et train) jusqu'à l'aéropole de Charleroi. L'habitant du Pays des Collines, qui aime «le bruit de l'eau et le chiffre 17 parce qu'il le rencontre souvent », se sent plus campagnard qu'urbain.

François Lerate ne se fait pas trop de souci pour l'avenir, même si l'informatisation gagne de plus en plus, comme beaucoup d'autres professions, le métier de technicien en usinage : «Pour des grosses pièces, on aura toujours besoin du conventionnel avant de passer sur la commande numérique ...»

Début décembre, c'est toute une région qui soutiendra cet amoureux du Québec il se pourrait bien qu'il y retourne en 2012, pour y accompagner les jeunes du CCJ dans son périple lisboète.

Lire aussi notre article sur Euroskills 2010 en pages nationales.