Comme des Anglo-Saxons

Plus tard, les enfants devenus grands se souviendront avec tendresse de ce festin gourmand qu'est toujours Halloween, à Saint-Sauveur.

Comme des Anglo-Saxons
12510763 ©© EdA

Village de culture anglo-saxonne grandissante (avec notamment une école d'immersion en anglais et quelques citoyens discrets originaires de Portsmouth ou la banlieue de Londres), Saint-Sauveur offre chaque année le gîte à d'étranges créature issues tout droit d'Halloween.

La place du village est le départ d'une quête aux bonbons très fructueuse pour les adeptes du fameux «trick or treat», formule très célèbre dans l'univers d'Halloween. Même si à Saint-Sauveur, les plus jeunes se contentent de la langue de Voltaire pour arriver à leurs fins (et leur faim), le village se métamorphose en un monde composé de sorcières, vampires, citrouilles et autres fantômes.

En nocturne

Dès lors que s'imposait la célébration en journée d'Halloween, s'inscrivait la nécessité d'une prolongation nocturne composée essentiellement de rencontres fortuites le long d'un circuit rendu très boueux suite aux nombreuses averses en début de soirée. La balade évoquait une sordide aventure serpentant plus d'un kilomètre durant, pour finalement déboucher dans une vaste zone habitée par d'étranges créatures.

A, B, O ou AB?

C'est dans un caveau obscur aux nombreuses toiles d'araignées qu'un groupe dirigé par Oncle Fétide», vêtu de noir et au visage peint en blanc, prenait le plaisir de déguster un cocktail composé de sang frais, qu'importe les groupes (A, B, O, AB) et le Rhésus (+ ou -). Tout se dégustait dans cet endroit étrange.

Les visiteurs ont découvert qu'en ces lieux de grandes émotions, l'accès à l'issue de secours n'autorisait aucun égarement. Parsemée d'obstacles et de plusieurs passages très étroits, l'aventure a été vécue depuis la place du village. Certains tendaient l'oreille : c'était pour mieux réaliser que le calme de la nuit laissait souvent la place à des cris des plus aigus. Si les enfants étaient à l'honneur en cours de journée, il en était autrement pour les parents dont la crispation se lisait sur le visage.

Feu d'artifices

Que les étrangers, toutefois, ne se méprennent pas. Le village a retrouvé son visage habituel aussitôt le soleil levé.

En devenant depuis douze ans un rendez-vous incontournable au coeur du Pays des Collines, Halloween compte désormais aux yeux de tous les Saint-Salvatoriens.