Après un incendie: «Nous vivons un mauvais rêve»

Jeudi, vers 21 h 15, un couple habitant la rue Contrepré a été victime d'un terrible incendie . Tout a été détruit, il ne leur reste plus rien.

Alice MARICHAL
Après un incendie: «Nous vivons un mauvais rêve»
12499869 ©© EDA

Jeudi, aux alentours de 21h15, un incendie s'est déclaré au num éro 10 de la rue Contrepré à Frasnes-Lez-Buissenal. Hier matin le voisinage disait avoir aperçu des flammes depuis le marais d'Ergies, situé non loin de l'habitation.

Le chauffage électrique de la salle de bain serait à l'origine de la catastrophe. «Nous étions dans la maison au moment de l'incendie, souligne Denis Hinnekens, le propriétaire des lieux. Nous avons entendu quelques bruits et ensuite aperçu de la fumée. Au départ, nous pensions qu'il s'agissait d'un feu de cheminée, mais une fois à l'étage, j'ai vu que cela venait de la salle de bain, là où il n'y a ni prise, ni interrupteur. Le feu a commencé dans le chauffage et s'est étendu à l'isolation, faite de bois . Heureusement, avant de quitter les lieux, j'ai pensé à fermer toutes les portes pour éviter les appels d'air ».

«Merci aux pompiers »

L'incendie s'est rapidement propagé à l'étage, a détruit la toiture, pour ensuite atteindre les pièces du rez-de-chaussée. Seule la salle à manger reste plus ou moins intacte, suite à l'intervention des pompiers de Leuze-en-Hainaut, de Lessines et d'Ath. Fort heureusement, le couple n'a ni été blessé, ni intoxiqué.

«Les pompiers sont arrivés rapidement : le personnel et les volontaires ont tout fait pour sauver ce qu'ils pouvaient. Tous nos vêtements ont été brûlés, nous n'avons plus rien », ajoute Denis Hinnekens. Les malheureux propriétaires de l'habitation, appelée «Maison inondée» avaient pu trouver une solution aux nombres inondations dont ils étaient victimes, mais ils n'ont rien pu faire face aux flammes.

«Cela fait deux ans que l'on habite cette maison, et nous avions trouvé la solution, grâce aux conseils des pompiers, pour éviter les grosses inondations. Aujourd'hui, on croit faire un mauvais rêve ». Les deux victimes seront probablement relogées chez leur fille.