Sange, un regard au naturel

À 33 ans, Sandrine Genart s'est lancée dans la réalisation de ses cosmétiques bios. Elle tend à « éduquer » les consommateurs.

Sange, un regard au naturel
11391856 ©© EdA

D'où vous est venu cet attrait pour le bio ?

Enfant, j'étais déjà allergique à de nombreux composants de produits d'entretien : adoucissants, produit à lessiver...

Ma mère a dû s'adapter et confectionner ses propres produits.

Aujourd'hui, je prends le relais en me spécialisant davantage dans les cosmétiques.

Mon rythme de vie est lui aussi basé sur des valeurs naturelles, simples et écologiques.

Quand l'aventure a-t-elle véritablement commencé ?

J'ai démarré avec un blog, qui s'est avéré être l'un des plus influents dans mon domaine.

Ensuite, c'est mon entourage qui m'a encouragée à faire les démarches administratives.

En 2008, j'ai ainsi obtenu une bourse de pré-activité par la Région wallonne.

Aujourd'hui, par la reconnaissance de mes produits, l'obtention de brevets, je dispose des mêmes exigences qu'une marque comme

L'Oréal

... Pas toujours facile.

Quelles sont vos réalisations essentielles ?

J'ai réalisé un kit de démarrage pour « fabriquer » son baume à lèvres, entièrement naturel.

Les gens sont aussi intéressés par les « bombes de bains » : une sorte de gros cachet effervescent que l'on plonge dans la baignoire, juste avant d'y entrer et aux vertus apaisantes.

Quels sont vos principaux projets pour demain ?

J'ai pour objectif de sensibiliser les gens à leurs achats : de les aider à comprendre l'origine des composants, comment sont réalisés ses produits et dans quel environnement.

Nous sommes dans une société de consommation dans laquelle l'achat n'est pas réfléchi mais spontané.

Si je peux conscientiser les consommateurs et pouvoir vivre de ce métier, mon but est atteint ! B. H.

Grand-Place 14, à Frasnes-lez-Buissenal. 0486 98 57 60 infos@sange.be www.sange.be