Amiante : pas de risque immédiat...

Nous avons évoqué dans de précédentes éditions (mardi) la présence d'amiante dans les bâtiments de l'athénée royal d'Anvaing, les remous et interrogations que cela suscite. Dans la foulée, en l'occurrence lors de la séance de mercredi, Jean-Luc Crucke a interpellé le ministre Nollet sur cette présence peu souhaitable, singulièrement dans des bâtiments scolaires.

Dans sa réponse, le ministre Nollet a lu en séance, documents à l'appui, la conclusion du rapport officiel de l'inventaire des matériaux contenant de l'amiante.

« Le résultat de l'évaluation des différents paramètres susceptibles de provoquer des dégradations futures et leur potentialité d'incidence sur l'environnement permet de conclure que la présence d'amiante dans l'immeuble ne pose pas de risque immédiat pour les occupants et le personnel technique chargé de l'entretien vu son occupation actuelle. » Jean-Luc Crucke prend donc acte qu'il n'y a pas de risque immédiat. Il regrette néanmoins que l'information apportée aux communes est parcellaire.

Enfin, par rapport au plan quinquennal relatif aux travaux d'assainissement à réaliser, promis par Mme Arena, Jean-Luc Crucke regrette de n'avoir obtenu aucune réponse.