La minorité de la minorité s'exprime

En l'absence annoncée du PS, et avec un ordre du jour particulièrement concis, les (seuls) trois conseillers de l'opposition se sont partagé les interventions.

Pascal Lepoutte
La minorité de la minorité s'exprime
11291148 ©© EDA

Chacun a pu ainsi y aller de ses thèmes de prédilection. L'occasion pour Pierre Parez (cdH) de suggérer à la commune de distribuer aux familles, comme à Mouscron, des poules... pour digérer les déchets ménagers. « Pas des pondeuses. On a une race locale, une race à viande . » A priori, Pierre Vèche n'est pas contre. On s'en doutait un peu d'ailleurs : l'échevin de l'Environnement était à l'origine de la création des Petits Éleveurs des Rhosnes, avec l'autre Pierre.

Entre autres sujets (travaux de rénovation imminents dans les écoles, gestion de la maison de village d'Arc...), l'Écolo Didier Verdoncq demande des nouvelles du projet de parc éolien - et de l'éolienne citoyenne. « Cela évolue bien. On attend le rapport final », répond le bourgmestre. Qui a entendu des échos plus négatifs concernant le projet renaisien. Le collège de la ville a donné un avis favorable « sous condition s » pour quatre éoliennes (vers Russeignies) sur six, pas pour les deux autres machines envisagées près d'Arc-Wattripont. « Les réglementations en Flandre et en Wallonie sont très différentes. C'est incroyable ! » M. Crucke demandera au ministre si l'accord de coopération concernant les échanges d'informations sur les projets ayant un impact transrégional sur l'environnement a bien été respecté.

Michel Delitte (cdH) s'intéresse à la destination du « bon boni » de l'association des écoles communales de Frasnes-lez-Anvaing et à la couleur des tuiles acceptées par l'Urbanisme. Il revient aussi sur l'absence des conseillers socialistes : « Le conseil communal est l'échelon de pouvoir le proche du citoyen qui, par son vote, a désigné les conseillers leur donnant, afin de veiller si la commune est bien gérée, des droits : consulter les dossiers, poser des questions, etc. Ils ont aussi et surtout des devoirs à l'égard des citoyens qui leur ont accordé leur confiance. Le conseil est en quelque sorte le parlement local ; ne pas y assister (sauf maladie, cas de force majeure), c'est manquer à son devoir. Le PS a fait son choix de ne pas siéger : c'est son affaire ! »

Didier Verdoncq, autre membre de « la minorité dans la minorité », se dit également un peu attristé par cette absence qualifiée de regrettable . Et demande qu'on maintienne la fréquence mensuelle des réunions. « On ne changera rien », rassure Jean-Luc Crucke, qui se montrera le plus virulent, évoquant un « non-événement », dans le chef d'un parti « en mal de publicité » dont certains représentants auraient du mal à « cumuler les fonctions » !

L'échevin des Travaux annonce qu'il a reçu la promesse ferme et définitive pour la rénovation de la rue Francheterre à Dergneau. Et reprend, parmi ses satisfactions, l'aménagement du parking en voie de finalisation à Anvaing : « On a placé des appareils en béton pour dissuader les utilisateurs tant que ce n'est pas terminé, et, malgré cela, les gens passent à travers tout. On ne respecte rien ! », déplore Pierre Vèche.