Flobecq: le conseil a acté la démission du collège dans une ambiance tendue

Sans surprise, le collège communal de Flobecq a présenté sa démission et le conseil l’a actée, ce mercredi soir.

F.H.
Flobecq: le conseil a acté la démission du collège dans une ambiance tendue
Philippe Mettens s’est montré irrité, mercredi. ©L’Avenir – F.H.

En décembre, le conseil communal avait approuvé un avenant au pacte de majorité à Flobecq. Ainsi, le groupe de Philippe Mettens, en majorité absolue jusque-là, avait décidé de s’allier avec les libéraux.

Mais Carlo De Wolf (membre du groupe majoritaire "en froid" avec le bourgmestre, et donc "écarté") avait alors décidé d’introduire un recours auprès du ministre des Pouvoirs locaux contre l’avenant au pacte de majorité. Christophe Collignon lui a donné raison en annulant, il y a quelques jours, la délibération du conseil communal du 21 décembre 2021.

La majorité s’est un peu pris les pieds dans le tapis sur le plan formel en voulant s’élargir au groupe MR (un "simple" avenant n’était pas suffisant). Un nouveau pacte de majorité est nécessaire, mais le collège communal doit préalablement démissionner (sauf s’il y a une motion de méfiance collective, autre alternative).

C’est donc ce que le bourgmestre Philippe Mettens a annoncé ce mercredi soir lors d’une séance qui ne comportait que deux points (acter la démission des membres du collège et programmer une nouvelle séance).

M. Mettens, ulcéré, a répété qu'il voit dans ce recours une "perte de temps" et une "forme de mépris pour les services communaux". Pour Xavier Van Coppenolle (cdH/Respect), il s'agit simplement du respect de la loi. "C'est celui qui fait la faute qui est responsable, et non celui qui la dénonce."

Le conseiller de l’opposition pose aussi la question de la validité des actes posés depuis décembre par le collège communal.

Cette question pourrait être importante à plusieurs égards; et on sait que le collège communal a notamment ouvert une procédure disciplinaire à l’encontre d’un membre du personnel communal.

"Ne compte pas sur moi pour y répondre" glisse le bourgmestre, passablement énervé. "Ce que tu viens de dire montre une méconnaissance du fonctionnement des communes et un mépris des services communaux."

Philippe Mettens indique assumer la responsabilité de l’erreur formelle qui a fait aboutir le recours.

Xavier Van Coppenolle utilise encore la possibilité des questions d’actualité; il s’étonne que les organisateurs d’une "marche" à la Houppe, dans le cadre du dossier de parc à loups, aient été invités à payer une taxe pour les invitations lancées.

Il lance encore une autre interrogation, à propos cette fois du remplacement de la mandataire du groupe Flobecq-Viva qui a été déchue de son mandat pour ne pas avoir déclaré à temps ses mandats.

Tout cela dans une ambiance électrique.

Lors du prochain conseil communal fixée au 31 mars à 19h, les mandataires approuveront alors le nouveau pacte unissant les groupes Flobecq-Viva (tendance PS) et MR.