Pour la durabilité et non la rentabilité

La commune de Flobecq ne gagne pas un centime à avoir lancé cette initiative tout à fait unique. Le retour sur «investissement» se trouve bien ailleurs… «Au niveau environnemental bien sûr», développe Philippe Mettens.

Audrey Ronlez
Pour la durabilité et non la rentabilité
photovoltaïque ©Fotolia

«Mais aussi sur le plan social et économique. Comme chaque installation coûtent entre 15 000 et 20 000€, ne pas devoir les payer a levé le blocage financier. Et une fois que les panneaux seront amortis, les riverains qui participent en auront la pleine propriété. Mais cela va plus loin. Nous voulions contribuer à ce que les gens deviennent acteurs. En réduisant leur facture énergétique à pratiquement zéro, ces citoyens qui n’auraient pas pu bénéficier de ce type d’installation ont pu réinvestir la somme économisée. Dans l’isolation ou des lampes LED, par exemple. En effet, on craignait que les gens se disent qu’ils pouvaient dépenser encore plus d’énergie vu que cela ne leur coûtait presque plus rien, mais les Flobecquois ont eu la réaction inverse.» Une véritable conscientisation qui est, en réalité, la plus belle des victoires… «D’autant que certaines personnes qui en avaient les moyens financiers ont emboîté le pas! Il s’agit là d’un véritable projet de développement durable qui s’appuie sur du concret et du global.»

Et si au départ certains étaient sceptiques «car la gratuité attire toujours la méfiance», une fois qu'ils ont bien appréhendé tous les tenants et aboutissants du système, ils l'ont adopté. «Les idées les plus simples sont souvent les meilleures!»