La tarte à maton d’Anne, un délice

Installée à Flobecq (La Houppe), Anne Van Der Linden prépare chaque jour un millier de tartes à maton, véritable petite gourmandise des Collines.

Christel VERLEYEN
La tarte à maton d’Anne, un délice
FLOBECQ, La Houppe, Anne Van Der Linden ©EdA

C’est dans son atelier situé le long de la chaussée de Ninove à la Houppe (à Flobecq donc) qu’Anne Van Der Linden fabrique, chaque jour, un millier de tartes à maton selon sa recette familiale.

« Mon grand-père, Auguste, était déjà boulanger » explique notre interlocutrice.

« Il était installé à Brakel ; je me souviens qu’à cette époque, il cuisait beaucoup de pains et ne réalisait les tartes que lorsqu’il y avait des ducasses. Mon père, Léon a repris la boulangerie et a commencé à faire des tartes à maton quelques jours par semaine. L’atelier a déménagé vers la Houppe et ce sont mes frères qui ont repris. »

Aujourd’hui, c’est Anne qui est à la tête de la boulangerie familiale et elle s’est spécialisée dans la fabrication des tartes à maton.

« Je travaille avec trois fermiers de la région de Grammont. Ce sont eux qui préparent le maton. Pour obtenir du maton, il faut faire bouillir du lait frais et y ajouter du lait battu. »

Pour obtenir un bon kilo de maton, il faut tout de même compter huit litres de lait frais et deux litres de lait battus.

« Moi je travaille le maton dans mon atelier en y ajoutant les ingrédients nécessaires à la tarte c’est-à-dire les œufs, le beurre et le sucre. Le tout est déposé sur une pâte feuilletée. Même si les ingrédients sont les mêmes, le goût est différent d’un boulanger à l’autre. C’est un peu comme pour le pain. »

Cela fait 25 ans qu’ Anne est aux commandes de la boulangerie et elle a atteint un certain rythme de travail.

« J’ai ma clientèle, je livre des boulangeries, même à Grammont. J’ai aussi des clients à Mons, Gand, la Côte ou encore à Bruxelles. »

Membre du Pottelberg

Anne est donc la spécialiste de la tarte à maton.

Mais pas seulement. Elle est également très impliquée dans la vie associative de Flobecq puisqu’elle est trésorière de l’ASBL « Pottelberg » qui organise des festivités sur le site de la Houppe.

C'est également elle qui cuisine la fameuse « Koekepoetje », un biscuit à base de la bière Poetje. « C'est une recette que nous avons inventée. La difficulté c'est que le biscuit doit avoir une certaine taille pour recouvrir le verre et qu'il doit être très fin. » Pour les festivités de ce 15août, Anne préparera encore quelques centaines de tartes à maton. Pour partager son savoir faire, mais aussi pour faire (re) découvrir ce petit trésor des Collines. ¦

Les plus consultés depuis 24h