Un « copier-coller » selon le MR

La majorité PS-cdH de Flobecq a présenté son budget 2008. L'opposition MR n'y voit qu'une politique tournée vers le passé.

Audrey Ronlez

La présentation du budget au Conseil communal de Flobecq n'a pas fait que des heureux ce mardi soir. L'opposition MR a en effet voté contre l'exercice ordinaire et s'est abstenue concernant l'extraordinaire. Pierre Clam, justifie ce choix. « Cette note de politique générale n'est qu'un « copier-coller » de la note de l'an dernier... seules quelques adaptations sont faites ! Nous n'y voyons aucune ambition et rien de neuf. Notre commune dort. Toute l'attention semble focalisée vers le hall sportif, seul projet en route. »

Pour la majorité, cette critique n'est absolument pas justifiée. « C'est bien la première fois que l'on nous reproche un manque d'ambition ! », clame Philippe Mettens. « Les autres communes ont plutôt tendance à nous envier pour les nombreuses actions que l'on mène sur tous les fronts ! »

Malgré cela, le bourgmestre faisant fonction reconnaît être dans un « budget de vitesse de croisière ». Il s'agit pour la majorité, d'opérer une politique de législature tout en entreprenant de nouveaux projets.

Nouveaux projets qui semblent pourtant cruellement manquer pour l'opposition ! D'après Pierre Clam et son équipe, « aucune préoccupation ni ligne de conduite en matière d'emploi n'apparaît dans la note de politique générale de 2008. » La majorité venait cependant de présenter à l'ensemble du Conseil l'avancement du projet de Maison de l'Emploi en partenariat avec la Ville de Lessines. Formations et informations seront ainsi dispensées aux demandeurs d'emploi flobecquois. L'opposition voudrait cependant qu'une synergie particulière soit développée au vu de la demande accrue de main-d'oeuvre en Flandre. Selon le MR, cela serait d'autant plus facile grâce à leur proximité de la frontière linguistique et à leur statut particulier de commune à facilités.

Le deuxième point de dissension porte sur la politique du logement, toujours au stade de la promesse selon la minorité. Pour Philippe Mettens, les 44 maisons prévues à la Crête ne sont pas que chimères, tout comme les logements de la rue Jouret, qui étaient effectivement prévus l'an dernier. « Nous avons voulu aller plus vite en engageant des partenariats public/privé. Cela entraîne de nouvelles contraintes. Moi aussi j'aimerai que ça aille plus vite mais bon, il faut faire les choses dans l'ordre ! » déclare le bourgmestre.

Et le MR de conclure, « ce budget est trop peu ambitieux et n'est pas digne d'une commune dont le Bourgmestre en titre n'est autre que le Ministre Président wallon ! Les chiffres sont pourtant excellents, pourquoi ne pas envisager d'autres services aux citoyens ? » Pour la majorité en place, il s'agit de prévenir et non guérir. Personne ne sait comment l'avenir se profile et les élus communaux au pouvoir préfèrent ne pas pratiquer le yo-yo fiscal pour pouvoir regarder l'avenir avec sérénité.