Un proche du bourgmestre d’Estaimpuis, concierge du CEME : interpellé par Mathilde Vandorpe, le Ministre va mener son enquête

La députée Mathilde Vandorpe a interpellé le Ministre des Pouvoirs Locaux, Christophe Collignon, sur « le recrutement d’un agent communal à Estaimpuis en violation des principes généraux de droit ».

P.Den
Un proche du bourgmestre d’Estaimpuis, concierge du CEME : interpellé par Mathilde Vandorpe, le Ministre va mener son enquête
©- 

Le dossier avait été évoqué lors du dernier conseil communal d’Estaimpuis. L’opposition avait été interpellée par la procédure de recrutement et la nomination du nouveau concierge pour le Centre Éducatif Mitterrand Estaimpuis. Aucun appel à candidature ni procédure de recrutement n’avait été établi. Quant à l’identité de "l’heureux élu", il s’agissait d’un proche du bourgmestre.

La députée mouscronnoise Mathilde Vandorpe (Les Engagés) a relayé l’information auprès du ministre Christophe Collignon (PS) lors d’une récente commission du Logement et des Pouvoirs Locaux au Parlement de Wallonie. Elle dénonce une "violation des principes généraux de droit dans le chef du Collège communal d’Estaimpuis".

" En juillet dernier, vous rappeliez que le principe d’égal accès aux emplois publics déduit des articles 10 et 11 de la Constitution implique qu’outre la publicité des vacances d’emploi, des épreuves et des critères de sélection, l’autorité doit mettre en œuvre un système de recrutement objectif des candidats à l’attribution d’une fonction publique offrant les garanties nécessaires en matière d’égalité de traitement, relève Mathilde Vandorpe. Mais, ce principe fondamental, le Collège communal d’Estaimpuis n’en a eu que faire ! Il a nommé de manière discrétionnaire, en dehors de tout cadre légal, l’agent en question et lui a par ailleurs octroyé une rémunération minimale ainsi qu’un loyer de 300 euros à la place de 600 euros… le tout pour un travail équivalent à 1h de prestation par jour ! Interpellant aussi, le fait que d’ici un an, le concierge ne devrait plus de loyer… Tout cela pose des questions en termes d’abus de biens sociaux.

Et ce qui ajoute de l’eau au moulin, c’est qu’il s’agit d’un proche du bourgmestre… Quant à la justification du Collège communal, il explique avoir reçu une candidature spontanée pour le poste ; pour nous, il s’agit d’un fait totalement scandaleux ! Considérez-vous également que cette manière de recruter viole les principes les plus élémentaires de droit ? Après avoir été informé de cette situation, allez-vous faire prévaloir la bonne gouvernance et vous saisir du dossier comme vous le permet le Code de la Démocratie Locale ? "

En réponse, le ministre Christophe Collignon explique n’avoir pas eu connaissance de ce cas et des faits relatés. Il n’a pas non plus été saisi d’un recours mettant en cause la Commune d’Estaimpuis. "Mais, au regard de ce que vous évoquez, je vais charger mon administration d’interroger la Commune et de recueillir des éléments d’information, à charge et à décharge", ajoute Christophe Collignon.

Satisfaite que le ministre entend prendre le dossier en main, Mathilde Vandorpe appelle "à casser la nomination du concierge au plus vite, et à rompre le contrat afin de lancer une procédure en bonne et due forme dans le respect des principes généraux de droit."