BASKET-BALL| "Du bonus qu'on prendra volontiers"

Le BCJS Estaimpuis n'a jamais si bien porté son nom. Les prouesses de ses jeunes en ont fait un candidat aux play-off. Pas pour nous déplaire!

Yvon VANDOORNE
BASKET-BALL| "Du bonus qu'on prendra volontiers"
Tom Charles et le BCJS Estaimpuis font partie des satisfactions de ce début de saison. ©ÉdA


Trois sur six et une septième place provisoire en P1, malgré l'une ou l'autre défection. Sans une courte défaite regrettable contre Ressaix (83-85), les Sang et or trôneraient dans le top 5, et ce ne serait même pas volé. On s'en réjouit d'autant plus qu'à l'instar de Kain, Estaimpuis n'a pas peur de miser sur la jeunesse. Parmi les jeunes loups qui montrent les dents, un certain Tom Charles n'est pas pour rien dans la réussite actuelle.
Une bonne pioche
On comprend qu'il veuille garder le secret, mais cela fait plusieurs années que le président Ludovic Guyot déniche des perles Outre-Quiévrain. Pour ensuite les former et les amener en seniors, pour le plus grand bonheur de Stéphane Mévis, actuel coach de l'équipe fanion. Originaire de Croix, Tom Charles fait partie de cette jeunesse dorée:"J'ai effectivement découvert le basket à l'âge de quatre ans à Croix Olympique, où je suis resté une douzaine d'années avant de rejoindre le sport études de Saint-Vincent de Paul à Loos, avec qui j'ai eu le privilège d'être champion de France en 2016. A 17 ans, j'ai rejoint Estaimpuis alors que je me remettais d'une première grosse blessure au genou. Quand Wattrelos est venu me rechercher pour évoluer en pré-nationale, je n'ai pas pu résister, mais je suis revenu un an plus tard à Estaimpuis car le projet sportif très prometteur qui m'y attendait m'avait convaincu." Fort d'un mental d'acier, celui qui habite désormais Estaimbourg se plaît parfaitement dans son nouvel environnement et ses performances s'en ressentent. "Mon genou ne me laisse pas encore tout à fait tranquille mais il est vrai que je m'épanouis ici. Je dois pouvoir faire mieux, car cela me handicape légèrement, et mon adresse au tir est perfectible, mais je me sens de mieux en mieux."
Champion. de saut en hauteur
C'est une qualité que recherche tout joueur de basket: la détente! Tom Charles n'est pas en reste puisque son parcours dans le sport a bien failli prendre une autre direction. "J'ai toujours vécu pour le sport et à une époque, on m'a amené vers l'athlétisme, plus particulièrement le saut en hauteur. J'y ai décroché quatre titres de champion de France, avec pour record une barre à 1m92. Après trois ans, ma passion pour le basket a néanmoins pris le dessus." De son expérience au centre de formation de Saint Vincent de Paul, où douze à quatorze heures de sport l'attendaient chaque semaine, le Français a appris le travail et l'abnégation. "J'aurais aimé être encore junior pour partager la saison qui les attend (NDLR: un doublé coupe-championnat est envisageable pour les juniors du club), mais je ne rechigne jamais à rejoindre l'équipe B en P3 pour ajouter des séances supplémentaires." A faire fructifier en P1. "Samedi à Erquelinnes, nous avons empoché une victoire précieuse sur le plan comptable. A titre individuel, je n'ai rien apporté en première mi-temps malgré ma titularisation dans le cinq. Ce fut meilleur après le repos, mais je dois apporter plus à l'équipe." Le savoir est un premier pas.